Au-delà de la polémique Charlie vs Médiapart, RETOUR SUR LES PRINCIPES


La polémique fait rage à nouveau. L’assassinat le sept janvier 2015 de huit journalistes d’un hebdomadaire satirique accusé d’avoir blasphémé le Prophète et d’être des ennemis des musulmans, plus de quatre autres personnes, la rend douloureuse, l’hystérise, même. J’ai pour ma part été personnellement bouleversé par l’événement, je considérais trois des victimes comme des amis. J’ai fait part de cette émotion, ravivée par des déclarations qui me sont apparues inouïes. Cependant je ne désirais pas relancer une polémique ad hominem, j’avais déjà dans des papiers antérieurs dit ce que j’avais à dire. Compte tenu pourtant de ce qu’a déchainé cette manifestation sur ma page Facebook de cette émotion, je juge utile de rappeler mes convictions anciennes sur la laïcité, la place des femmes dans la société, la responsabilité des religions, et notamment de l’Islam, dans les événements de la vie publique.

  1. La laïcité est une notion originale qui fait partie des fondements de la République Française, “indivisible, laïque, démocratique et sociale” (article premier de TOUTES les constitutions des Républiques depuis 1793). http://axelkahn.fr/laicite-ouverture-et-tolerance/
  2. La laïcité s’impose à toutes les personnes vivant sur le territoire de la République Française, ainsi que l’ensemble de ses lois.
  3. Concernant la place des femmes dans la société, aucune tradition particulière ne peut prévaloir sur celle que lui reconnaissent les lois de la République. http://axelkahn.fr/mot-reponse-vrai-ami-musulman-laicite/
  4. La laïcité est définie par l’indépendance de l’État vis-à-vis des systèmes de valeurs des différentes religions et des prescriptions qui en découlent. Aucune ne peut justifier une violation des lois de la République.
  5. Pour autant, la tolérance est une valeur phare de la laïcité qui protège la liberté de conscience et de culte, celle de croire ou de ne pas croire.
  6. À ce titre, la religion musulmane, la seconde en France quant au nombre de fidèles, a exactement le même statut que la religion catholique, juive, protestante….ou que la libre pensée.
  7. Condamner des crimes et massacres commis au nom de l’islam, dénoncer le manquement en son nom aux principes de la laïcité ne peut en aucun cas être vu comme la manifestation d’une hostilité envers cette religion et ses fidèles.
  8. Faire l’hypothèse, lorsque toute une série d’auteurs de délits et de crimes se réclament de l’islam, que peut-être existe-t-il sinon dans cette religion au moins dans son histoire, des éléments qui l’expliquent ne peut non plus être assimilé à de « l’islamophobie ». De même, supposer une relation entre le catholicisme romain et les croisades n’est pas la marque d’une hostilité envers Jésus et les évangiles.
  9. Oui, il existe en France tout un courant de pensée issu de la gauche et de l’extrême gauche à entretenir ces confusions. Le mécanisme en est le glissement qui part de la défense solidaire et généreuse d’une population en proie au chômage, en butte à l’exclusion et au racisme et à l’extrême droite, et en arrive à la défendre ses réflexes induits, hostiles à la laïcité, à la place des femmes et à la liberté de conscience, quand ce n’est pas à une certaine indulgence pour la violence. http://axelkahn.fr/la-recherche-des-damnes-de-la-terre/
  1. Existe aussi des laudateurs d’une pseudo-laïcité non plus de paix et de tolérance mais normative et utilisée en fait comme un instrument d’opposition aux religions, en particulier musulmane. Il convient d’observer que leur combat n’a rien à voir avec la défense d’une laïcité authentique. http://axelkahn.fr/toute-france-setripe-a-propos-tenues-balneaires/

 

Axel Kahn, le 15 novembre 2017

6 thoughts on “Au-delà de la polémique Charlie vs Médiapart, RETOUR SUR LES PRINCIPES

  1. Absolument en accord avec ce rappel sur la laïcité que je considère non aménageable de quelque qualificatif que ce soit. Le risque d’affrontements devient pesant et le manque de sagesse de certains leaders charismatiques est désolant. On constate partout des oppositions nullement fécondes, pas argumentées, qui flirtent avec la culture de la haine.
    Merci beaucoup pour vos analyses (qu’il m’arrive cependant de contredire… avec timidité !) sur FB.

  2. Trois points me paraissent essentiels :
    1) Edwy Plenel, qui représente à mes yeux ce qui existe de pire en matière de journalisme, ne pouvait ignorer les positions ultraréactionnaires vis-à-vis des femmes de Tariq Ramadan. S’il prétend que ces idées n’existent pas, il désinforme.

    2) en assimilant critique de l’islamisme (c’est-à-dire d’une idéologie totalitaire et criminelle) à critique de l’islam, Edwy Plenel assimile tous les musulmans à des terroristes. Ce n’est plus le FN qui fait aujourd’hui des amalgames: c’est Médiapart.

    3) en parlant de “guerre contre les musulmans” Plenel reprend exactement la phraséologie d’Al-Qaïda et Daesch. Il s’agit presque d’une forme d’apologie du terrorisme. Ou, comme d’autres l’ont dit, d’un “appel au meurtre”.

  3. Et un quatrième point mérite d’être ajouté au sujet du discours victimaire propagé par Plenel : les musulmans ne sont pas spécifiquement victimes du racisme, par plus que le reste de la population. Deux faits contredisent les thèses délirantes et mensongères de Plenel :
    1) 30 % des agressions racistes en France concernent des personnes de confession juive, donc c’est la communauté juive qui est la plus touchée, et non la ou les communauté(s) musulmane(s)
    2) depuis le gang des barbares, aucun crime raciste n’a été commis en France sur un musulman (c’était en revanche le cas dans les années 70 et 80, mais pas au siècle actuel ), Les crimes racistes en question (gang des barbares, Merah,atrocités commises à Evry en mars 2014, meurtre de Sarah Halimi en 2017 ) ont été commis par des musulmans.
    Les faits, dans toute leur atrocité, contredisent donc totalement les allégations mensongères de Plenel et de Médiapart, véritable organe de désinformation publique.

    • A Sylvain : vous ne prenez pas en compte les discrimination aux emplois ou aux logements. Une discrimination “raciste” n’est pas (et heureusement) qu’une agression physique. Bref, les faits vous contredisent.

  4. À Raptor : pardon, je les prends en compte, d’autant que j’y suis moi-même confronté! Ces discriminations existent mais ne concernent pas uniquement les musulmans.
    Pour info je fais moi-même partie d’une minorité (je ne vous dirai pas laquelle ) en butte à d’innombrables discriminations, lesquelles ont d’ailleurs valu à la France d’être condamnée plusieurs fois par l’Europe.
    Les discriminations font quasiment partie de mon quotidien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *