PREMIER GOUVERNEMENT DU PRÉSIDENT MACRON


Je reproduis ci-après, pour archivage et pour les personnes qui n’utilisent pas Facebook, deux statuts publiés après l’annonce de la composition du premier gouvernement du premier quinquennat d’Emmanuel Macron.

GOUVERNEMENT MACRON 1. Le 17 mai 2017

A. Équilibres politiques.

Globalement, on compte trois LR (Édouard Philippe, Bruno Le Maire, Gérald Darmanin), trois MODEM (François Bayrou, Sylvie Goulard, Marielle de Sarnez), six LREM (Gérard Collomb, Richard Ferrand, Laura Flessel, Christophe Castaner, Marlène Schiappa, Mounir Mahjoubi), deux PRG (Jacques Mézard, Annick Girardin), un PS (Jean-Yves Le Drian), deux sociétés civiles +/-marquées à gauche (Agnès Buzin, Murielle Pénicaud), une société civile marquée à droite (Jean-Michel Blanquer) et cinq sociétés civiles « ni de G ni de D » (Nicolat Hulot, Françoise Nyssen, Frédérique Vidal, Elisabeth Borne, Sophie Cluzel).

Soit un équilibre global : quatre droites, trois gauches, seize centres, PRG inclus. La gauche social-démocrate est, comme attendu et annoncé, absente.

B. Par domaine.

L’économie est entièrement prise en main par la droite : économie (BLM), budget (GD), en soutien au Premier Ministre. Cela confirme ce que seuls les aveugles pouvaient ignorer, la logique économique sera libérale néoclassique, en total accord avec les orientations du Président.

L’écologie est assurée par une personnalité majeure, populaire, volontariste, Nicolas Hulot, Ministre d’État et au second rang protocolaire après Gérard Collomb. Rappelons que EELV lui avait préféré Éva Joly en 2012 !

Le sociétal et l’administratif sont dans l’ensemble centristes (Justice, intérieur, égalité femme-hommes, santé…)

La politique européenne et étrangère appartiennent au régalien présidentiel; le Président sera secondé par des européens convaincus.

L’éducation nationale, l’enseignement supérieur et la recherche sont assurés par deux spécialistes. J-M B a été directeur général de l’enseignement scolaire et deux fois recteur, avant de prendre la direction de l’ESSEC. Il a échoué de peu à prendre la direction de Sciences Po après le décès de Richard Descoings. Frédérique Vidal était en cours de second mandat de la Présidence de l’Université de Nice – Sofia Antipolis. Christian Estrosi est sans doute pour quelque chose dans sa désignation. Les deux titulaires sont favorables à l’autonomie accrue des établissements, en phase avec le Président et dans la continuité générale de la politique menée depuis 2007.

Au total, avec Nicolas Hulot, Laura Flessel, c’est sans aucun doute un cabinet bien dosé pour aider le Président à emporter la majorité parlementaire. Sur le plan politique, il confirme en tout mon billet d’hier. Les socialistes sont devenus si négligeables que le Président n’a à prendre aucun gant avec eux, Le Drian est la brillante exception, sa popularité l’a sauvé. En revanche, il faut continuer de dynamiter la droite LR, en méprisant l’UDI. Pour les centristes, on fait confiance au MODEM de Bayrou pour emporter la mise.

Il est d’autant moins difficile de faire entrer des transfuges de la droite républicaine au gouvernement que, sur le plan économique, c’est bien une politique qu’ils ne peuvent renier qui sera conduite.

À suivre particulièrement Sylvie Goulard, Ministre des armées. D’emblée proche du futur Président, avant même l’accord avec son chef de file FB, cette députée européenne convaincue, parlant, outre Français et Anglais, Italien et Allemand, est une femme remarquable. Elle sera l’une des femmes du quinquennat, suivez-là.

Go !

DU CENTRE, DÉPORTÉ VERS LA DROITE MAIS DANS L’ENSEMBLE SEXY……Le 18 mai 2017

J’ai hier, mes chères amies et mes chers amis, écrit un commentaire politique de la composition du premier gouvernement d’Emmanuel Macron. Globalement, il est nettement centriste et plus de centre droit que de centre gauche. Personne de sensé ne peut contester le classement au centre de LREM, personne ne le conteste plus, à part des irréductibles singuliers. Des personnes politiques qui ont accompagné le futur Président depuis le début, dirigé son mouvement En Marche, annoncé n’être pas concernés par la primaire du PS, qui ont à la présidentielle combattu son candidat, qui se présentent aux législatives contre des candidats PS doivent être classées LREM, ce qu’elles revendiquent fièrement d’ailleurs, et en conséquence au centre, même si elles étaient il y a deux ans encore à la droite du PS. Cette mise au point faite, l’équipe va, à gauche, jusqu’à un unique représentant du PS, membre de sa branche social-libérale de droite, rallié lui aussi au candidat EM mais qui a désiré rester au PS, J-Y Le Drian. La masse des ministres est centriste. Cependant, à droite, on va jusqu’au directeur de campagne de Nicolas Sarkozy à la primaire de la droite. Centre donc, penchant plutôt à droite. Libéral néoclassique, bien entendu.

Cela dit, c’est un gouvernement dans l’ensemble sexy, je dirai même le plus sexy depuis bien longtemps. Nicolas Hulot a joué un rôle important dans la préparation de la conférence de Paris sur le climat, sa sincérité est peu contestable, difficile de ne pas se réjouir de le voir arriver au ministère de l’écologie.

Je connais fort bien Agnès Buzyn, la nouvelle ministre de la santé. Ce professeur d’hématologie, spécialiste des greffes de cellules souches hématopoïétiques, a travaillé à l’Institut Cochin que j’ai créé et dirigé au début des années 2000, elle est membre de l’université Paris Descartes que j’ai présidée. C’est une femme fort brillante et énergique, qui a présidé l’Institut National du Cancer, puis la Haute autorité en santé. Elle aura pour mission et lourde tâche de poursuivre certes l’esprit progressiste des réformes de Marisol Touraine mais aussi de rétablir le dialogue avec un corps médical et soignant vent debout contre la Ministre sortante, hospitaliers et libéraux confondus.

Président de la Fondation internationale de recherche appliquée sur le handicap, je suis aussi très sensible à la nomination de Sophie Cluzel, mère courageuse d’un enfant trisomique et militante engagée de la cause des personnes handicapées.

Je connais un peu Laura Fessel (j’appartiens au comité de déontologie du Comité national du sport olympique français), championne olympique et femme d’une rare finesse. Avec l’engagement du Président, de la maire de Paris, elle sera un atout important dans la compétition de Paris avec Los-Angeles pour l’organisation des jeux olympiques.

Jean-Michel Blanquer est un homme de droite mais aussi un très grand expert de l’école : deux fois recteur, il a été le Directeur général de l’enseignement scolaire. Je le connais personnellement très bien, il aime l’école. Recteur et DG, il n’a cessé de prendre des initiatives, de tenter des expérimentations, au succès variable mais témoignant de son engagement.

Frédérique Vidal redonne à l’ESR et à la recherche un ministère de plein exercice que François Hollande avait inexplicablement réduit à un secrétariat d’État. Chercheuse, universitaire, présidente d’université réélue, elle connait les extrêmes difficultés de ce secteur. De plus, pour la première fois  depuis Hubert Curien, ce ministère s’occupe aussi de l’innovation.

Françoise Nyssen dirige, après son père, une admirable maison d’édition, indépendante, audacieuse, découvreuse de talents. Elle est femme de culture, une femme du livre. Ouf !

Marlène Schiappa, 34 ans, est une battante, créatrice du blog puis de l’association “Maman travaille”.

J’ai dit combien Syvie Goulard, la nouvelle Ministre des armées, est une femme d’immense talent, de belle conviction et d’avenir. Européenne militante, il est exact de remarquer qu’elle aura pour mission d’œuvrer en faveur d’une défense européenne intégrée.

Une dernière remarque : les commentateurs qui, considérant des femmes à la tête de départements ministériels en charge des armées, de la santé, du travail, de la culture, de la jeunesse et des sports, de l’Enseignement supérieur de de la Recherche, des personne handicapées (et sans doute de la dépendance en général), etc, s’exclament que seuls des ministères secondaires ont été confiés aux femmes sont des ânes.

Sexy, oui, vraiment.

Axel Kahn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *