13.05.2014 LES MONTAGNES NOIRES


 

Les gens de mon âge se rappellent obligatoirement Jean Robic et Louison Bobet, ils ont eu de nombreux successeurs. En bicyclette, on s’appperçoit vite que la route n’est pratiquement jamais plate, en Bretagne, ce qui doit être propice à l’entraînement des futurs vedettes. En marchant, cela se confirme. Certes les pentes des Montagnes Noires ne sont guère redoutables, elles ne revêtent pas le caractère un peu sportif du sentier côtier nord du Cap Sizun déjà évoqué ici. Cependant, elles s’additionnent sans en avoir l’air et j’ai par exemple grimpé 580 mètres durant les 33 kilomètres de mon étape du douze mai. Celle-ci m’a conduit des bords de l’Aulne-Canal de Nantes à Brest jusqu’au manoir de Toullaëron, entre Gorin et Spezet.

La soirée au bord du canal a coïncidé avec l’anniversaire de Bryan un anglais de Bristol qui a ouvert ici, où il a décidé de vivre avec son épouse Jilly, un coquet Bed-and-Breakfast très British. Un couple d’amis britanniques était aussi de la partie et j’ai pu assister durant les quelques heures passées avec eux à au moins six célébrations “Happy birthday to you” version chorale. Il faut préciser que Bryan et son ami ont aussi monté un orchestre rockabilly avec deux bretons du cru et que leur complicité a une évidente dimension musicale. Je pourrai comparer ces prochains jours le style et l’accueil de Jilly et Bryan avec ceux d’autres Britanniques qui tiennent des chambres d’hôtes parce qu’ils représentent un pourcentage notable de ce secteur en Centre-Bretagne. Une dernière salve de trois bisous à Jilly, exubérante et charmante, championne toute catégorie de la marmelade meilleure qu’à Londres, un ultime Happy birthday à Bryan, déclamé et non chanté sinon j’aurais pu me juger responsable des robustes averses de pluie et de grêle qui ont agrémenté ma journée, et me voilà parti. Si je n’avais connu en 2013 quatre semaines consécutives arrosées, peut-être aurais-je qualifié d’affreuse cette journée mais je suis maintenant totalement mithridatisé de ce point vue et j’ai plutôt accueilli les intempéries du jour avec ironie. Ce fut en fait pour moi l’occasion de perfectionner ma technique pour enfiler en un tour de main ma familière cape rouge, puis l’ôter dès que les baguettes cessent pour un instant à jouer du tambour afin d’éviter de macérer dans mon jus sous la couche imperméable à tout, et bien sûr à la sueur, la remettre ensuite lorsque cela s’impose. Je suis devenu assez bon dans ce jeu là.

Comme les monts d’Arrée plus au nord, les Montagnes Noires sont une des régions les moins peuplées de Bretagne. La terre caillouteuse n’est guère propice à la culture, prairies et élevage dominent partout. En revanche, les arrêtes sommitales témoignent de ce que les anciens habitants celtes de la région y étaient en nombre et ont utilisé les zones les plus élevées pour des cultes dont on ne sait rien. Les alignements de Menhirs y sont très nombreux, le plus souvent au milieu de champs cultivés inaccessibles. J’ai pu aussi m’étonner des énigmatiques constructions mégalithiques en “allées couvertes”, constituées de dalles inclinées se soutenant l’une l’autre à la manière d’un château de cartes de titans. La désertification des campagnes n’épargne pas la Bretagne même si elle est peut-être un peu plus lente qu’ailleurs ; elle rend quasi-désertes des zones de tout temps peu peuplées et, comme ailleurs, est liée à l’accroissement de la productivité du travail agricole : pensons à la traite, jadis manuelle, aujourd’hui partout automatique, parfois même auto-déclenchée par les vaches qui, lorsqu’elles en ressentent le besoin, se positionnent dans des stalles équipées où elle peuvent se nourrir et être traites sans aucune intervention humaine). l’augmentation de la taille des exploitations est une conséquence du phénomène précédent. Cependant, comme je l’ai déjà noté, la production laitière reste importante, autorisée par des quotas européens moins restrictifs en Bretagne qu’ailleurs. Des chinois viennent d’acquérir dans la région une gigantesque laiterie, de quoi répondre à la demande des consommateurs de l’Empire du milieu échaudés par le scandale du lait trafiqué qui a entraîné la mort de centaines de bébés.

 

Ma première journée dans les Montagnes Noires s’est délicieusement terminée dans une chambres d’hôtes installée dans un fort beau manoir du XVIIIème siècle, trônant au sein d’un parc qu’agrémentent de somptueux massifs de lauriers-roses et, comme presque partout depuis le début de ma diagonale, de rhododendrons. Le logis est meublé dans le style du manoir. Trois autres chambres étaient occupées par des couples dont j’ai fait connaissance dans le salon où, devant un feu de cheminée bienvenu (ces bâtisses sont froides et, comme l’an dernier, les saints de glace n’épargnent pas les vivants), Nicole l’hôtesse servait un apéritif. Là, les circonstances de notre présence à tous furent révélées. Les trois autres couples utilisaient en fait un “coffret-cadeau” qu’ils avaient reçu et qui prévoyait une soirée et une nuit de charme en ces lieux. J’ai appris à cette occasion que ce type de coffret offre une incroyable diversité de prestations, du weekend de charme au saut à l’élastique et en parachute et à une nuit d’amour torride dans un igloo. Une pensionnaire fit alors remarquer que j’étais bien le seul, ce soir là, à n’être pas un cadeau….Je l’ai bien pris, je vous promets.

Descendant des Montagnes Noires, j’ai quitté le Finistère pour les Côtes d’Armor, dans un paysage toujours vallonné de petits bois, de landes de bruyères et de champs cultivés que tous les agriculteurs du coin avaient décidé en même temps d’engraisser par épandage de lisier, ce qui masqua, je dois le reconnaître, l’odeur poivrée des genêts qui ont largement remplacé les ajoncs de la côte. Certes cela fait partie des joies de cette campagne que j’aime tant mais je me suis pris à regretter, du strict point de vue olfactif, l’odeur iodée du Cap Sizun.,,,,,,

 

Axel Kahn, le treize mai 2014

 

 

 

 

 

Partager sur :

10 thoughts on “13.05.2014 LES MONTAGNES NOIRES

  1. Bonsoir Mr KHAN
    Après avoir dévore votre livre sur votre 1ère diagonale je m apprête a reprendre la route avec vous par l,intermédiaire de ce blog dont j ignorais l existence et appris celui ci en lisant vos ” Pensées en chemin” merci de nous faire découvrir la France de l intérieur des petits chemins j espere que vous aurez un meilleur temps et que vous ferez d aussi belles rencontres ça change du discours ambiant qui ferait croire qu il n y à plus de gens ouverts curieux de l autre et accueillants
    J admire votre aventure dont je serai incapable et vous souhaite le meilleur annie

  2. Mais si! cher Axel, vous êtes un cadeau! Vous êtes tout attention, bienveillance, générosité. Vous enchantez par vos mots et donnez à voir toute cette beauté qui vous émerveille. Vous restez réaliste et cela dit qu’au cœur même des choses et des êtres tels qu’ils sont, il y a du charme, même sous la pluie, malgré l’odeur de lisier, malgré l’indélicatesse de certains…Vous rendez tout sublime en étant pleinement humain.
    Votre chemin et votre quête nous entraînent.
    La mascotte est quand même un peu votre doudou. Quelle tendresse à la faire poser pour la photo! Nous attendons avec impatience les Mémoires de la mascotte…
    A bientôt.

  3. Mais comment fait-il ce jeune voyageur à tant écouter, de son pas joyeux, la terre des chemins creux et celle des lisiers et les pierres dressées et les calvaires? On se surprend à attendre avec impatience et un soupçon d’inquiétude, pourvu que la marche aille à l’aise, la première photo de la journée, sous le soleil peut-être. Aujourd’hui de Glomel à Perret. Où se trouve Perret?

  4. M. Kahn, vos deux diagonales en croix m’apparaissent non seulement comme une croisée des chemins… mais aussi comme une croisade pour la beauté de la vie, et contre la morosité…comme si vous étiez à la fois à la campagne et en campagne pour délivrer un message…
    Merci pour le ressourcement que vous me procurez avec vos photos de terre et d’eau.

  5. Cher Axel, même si je n’ai pas eu la chance de vous croiser lors de votre passage dans cette ville, je vous remercie pour votre récit et les belles images que vous nous faites agréablement partager. Bonne route à vous et à bientôt

  6. De louison bobet à l’épandage de lisier, très éclectique votre billet ! Ma première impression semble se confirmer 😉 Je vais cependant continuer mes recherches 😉

  7. I’m an expert writer who loves to bring smiles to people’s face.

    Writing is what I do for a living and I am so passionate about this. I have worked with several organizations whose mission is to help people solve problems.
    I love traveling and have visited several countries in the past few years.
    I’m happy to have written several books that have contributed positively to the lives of many. My books are available in several parts of the world. And I’m currently working with companies that help people save time. Being a part of this team has open more opportunities for me to excel as a writer. I have worked with different people and met many clients as a professional.
    I can handle any kind of writing and provide nothing but the best. People come to me all the time to ask if I can solve their writing problems and I accept. I find pleasure in helping them to solve their problems as a writer.

    Professional Writer – Jean – Byrumsocialstudies Corps

  8. Hello, I’m Liana.
    Welcome to my homepage . I started writing in middle school after a creative writing assignment for my English teacher. I did creative writing for almost a year before I thought about doing something else.
    I had always loved doing research assignments because I’m passionate about learning. When you combine writing skill with a love of learning, dissertation writing only makes sense as a job.
    I’m passionate about assisting the students of the future in their school career. When they get too busy, I am there to help.

    Liana Lynn – Academic Writing Help – Literaturematters Company

  9. Thanks for stopping by my page! I’m Jana.
    Even though I jokingly credit my mother for my writing talent, I know that it is a ability I have fostered from childhood. Though my aunt is a writer, I also started out young.
    I’ve always had a way with words, according to my favorite teacher . I was always so excited in science when we had to do a research assignment .
    Now, I help current learners achieve the grades that have always come easily to me. It is my way of giving back to communities because I understand the obstacles they must overcome to graduate.

    Jana Woods – Academic Writing Professional – Csnbiologyclub Corp

  10. Hello and welcome to my website . I’m Simona Ortega.
    I have always dreamed of being a writer but never dreamed I’d make a career of it. In college, though, I aided a fellow student who needed help. She could not stop complimenting me . Word got around and someone asked me for to help them just a week later. This time they would compensate me for my work.
    During the summer, I started doing research papers for students at the local college. It helped me have fun that summer and even funded some of my college tuition. Today, I still offer my writing skills to students.

    Academic Writer – Simona – Desalescollege Confederation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.