Chemins qui ne mènent nulle part (Poésie de Rilke)


Le chemin que je vais suivre à partir du 8 mai possède une évidente dimension poétique, cette transcription dans le langage, à l’aide des mots, de cette musique de l’âme que des images, des sensations et des émotions engendrent.
Il me fallait une poésie emblématique de cet aspect de l’aventure; Rainer Maria Rilke, cet homme sublime et malheureux, me l’a offerte, la voici.

Chemins qui ne mènent nulle part 
entre deux prés, 
que l’on dirait avec art 
de leur but détournés,

chemins qui souvent n’ont 
devant eux rien d’autre en face 
que le pur espace 
et la saison.

Rainer Maria RILKE (1875-1926)

Médiation animale – Fondation Adrienne et Pierre Sommer

Médiation animale « Recherche des interactions positives issues de la mise en relation intentionnelle humain-animal dans les domaines éducatifs, sociaux ou thérapeutiques. » Chaque année, la Fondation Adrienne et Pierre Sommer soutient le développement de pratiques fondées sur les interactions positives qui se jouent entre l’homme et l’animal qui lui est proche, pour explorer des voies nouvelles et mettre à jour des solutions inédites, pour le mieux-être et l’intégration des plus vulnérables : enfants ou adultes fragilisés par la maladie ou le handicap, jeunes en errance, détenus en réinsertion, personnes âgées dépendantes…

Pour en savoir plus sur la médiation animale, rendez-vous sur le site de la Fondation Adrienne et Pierre Sommer

Partager sur :

6 thoughts on “Chemins qui ne mènent nulle part (Poésie de Rilke)

  1. Au ciel , plein d’attention ,
    ici la terre raconte ;
    son souvenir la surmonte
    dans ces nobles monts .

    Parfois elle paraît attendrie
    qu’on l’écoute si bien ,
    Alors elle montre sa vie
    et ne dit plus rien .

    • Au ciel plane un dauphin
      Au chant d’une sirène ;
      Ils se meuvent sans peine
      Dans cet azur sans fin.

      En bas, Maître Renard
      Aimerait les rejoindre,
      Mais sa portance est moindre,
      Insuffisant, son art.

      Haut se dressent les tours
      De cette forteresse,
      La ville enchanteresse
      Du rêve de ce jour.

  2. Au ciel , plein d’attention ,
    ici la terre raconte ;
    son souvenir la surmonte
    dans ces nobles monts .

    Parfois elle paraît attendrie
    qu’on l’écoute si bien ,
    Alors elle montre sa vie
    et ne dit plus rien .

  3. bonjour Axel,
    vos pas vont vous conduire au Puy fin juin, alors je vais tâcher de vous “suivre” car je me sens solidaire de votre “poëtique” projet scientifique et si vous ne connaissez pas Lavaudieu (à 50km), je vous y invite:
    ” Autour du beau village de L., les collines forment un cirque presque parfait. Seul le côté du levant en est dépourvu. C’est le côté de «la-vie-qui-vient» avec le soleil, la rivière et la plaine. A l’ouest, les collines, toujours boisées, sont séparées par le défilé du «Fourba» au fond duquel la rivière Senouire a son lit. Le rocher par lequel débute le ravin a le nom évocateur de «Rocher du Diable». C’est le côté de «la-vie-qui-fuit». La rivière s’y engouffre, le soleil s’y couche et … il y a le cimetière.”
    cordialement, jean-remi.

    LETTRE DE PRESENTATION de Mr Jean Rémi Prévoteau Le Bourg 43100 Lavaudieu

    Je me souviens
    du premier inspecteur, qu’enfant de CM2, je rencontrai. Il s’agissait d’un entretien avec le maître et quelques élèves choisis
    qui devaient répondre à des questions relatives à la Musique. Nés dans un petit village, où nous n’avions pas la vocation de paysans, à l’image de nos parents, nous étions seulement deux élèves à intégrer le nouveau collège (CEG, à l’époque) du gros bourg voisin.
    J’ai, depuis cette époque, la passion des mathématiques et des sciences. Bac (S, à l’époque), reçu premier au DEUG
    «science de la structure et de la matière », j’intègre les IPES puis le corps des certifiés. Pendant une dizaine d’année, je suis devenu
    « un passeur de sciences » devant mes classes de lycées, puis de collège. Aussi devant mes stagiaires (IUFM, à l’époque).
    Au début du nouveau siècle, c’est la révolution de l’information (internet et informatique) qui me poussa à modifier mon
    enseignement et à y insérer ces nouvelles techniques:
    -projet « court-métrage » avec les équipes de 4ième, dont je suis le professeur principal en liaison avec le CRDP et la Vie Scolaire
    -projet « itinéraire de découverte » avec l’équipe de Technologie:
    -lire, dessiner et construire en 3D (classes de 5ième)
    -lire, concevoir et construire avec PAO des graphiques(4ième)
    La préparation à l’agrégation interne avec l’aide du CNED m’a permis justement « d’agréger » toute ces expériences menées dans le même collège pendant plus d’un quart de siècle avec SIX Principaux différents:
    Je me suis présenté en Septembre 1982
    devant Madame La Principale Brondeau et pendant quatre ans, j’ai appris mon métier en travaillant naturellement de
    manière interdisciplinaire, en particulier avec l’équipe d’ EPS et celle de Français (théâtre).
    Ensuite pendant dix rentrées avec Monsieur Le Principal Perrin, de nombreuses expériences avec des classes de troisièmes non européennes (faibles) m’ont forcé à une adaptation du programme du brevet et un essai de réécriture des dits programmes.
    Enfin pendant six autres rentrées avec Madame La Principale Zieleman, je me suis lancé dans le travail pluridisciplinaire
    en cinquième (Technologie: logiciel de géométrie, tableur) et en quatrième (Vie scolaire: vidéo, court-métrage). Eclairé en 2003 par Monsieur L’Inspecteur Kapkla, j’ai bénéficié en 2005 d’un premier congé de huit mois pour préparer l’agrégation interne de mathématique.
    Depuis mon arrivée en Haute-Loire en Septembre 2009
    sous la houlette de Madame La Principale Noirault, j’ai pu continuer ma recherche en équipe avec Mme Hartmann, professeure de Français à Vallès dans des classes de quatrième qui sont vraiment le « coeur » du collège: « la narration de recherche. ».
    Les programmes de mathématiques, à tous les niveaux d’enseignement, recommandent la pratique d’activités de recherche,
    de situations permettant à l’élève de découvrir l’aspect « science expérimentale » des mathématiques. En français, les élèves pratiquent des activités dans lesquelles ils sont producteurs de texte, producteurs de savoir, et d’autres activités dans lesquelles ils étudient des textes produits par d’autres. En mathématique, le savoir est toujours produit ou transmis par le professeur.
    Les élèves ne sont pas habitués à être en situation de producteurs.

    Mon pari réside dans le fait de croire que les élèves comprendront mieux l’intérêt de démontrer si on les fait passer par la
    pratique d’activités qui nécessitent de convaincre et de prouver. La découverte de logiciels informatiques pour les calculs et pour les dessins a une grande importance pour réussir de tels objectifs.

    LAVAUDIEU, le 09/05/2012
    Jean-Rémi Prévoteau.

  4. Bonjour Axel,

    je vois que ni les ans, ni les ratés n’entament ton chemin ! Voilà 40 ans que, mon épouse et moi, parcourons, lourds sacs au dos les GR de France et de Navarre ( entre autres!), et nous partons le 10 ( deux jours après toi) grimper l’île, parait-il la plus abrupte du monde , La Palma. Les kilos se font plus pesants car nous voyageons comme la tortue de La Fontaine, la maison sur le dos. Le plus grand bénéfice reste le dépouillement. “Un pas vers le moins est un pas vers le mieux” disait le maître absolu du voyage.
    Si tu as besoin d’un peu d’ermitage après ton voyage, nous sommes dans les Pyrénées Béarnaises en Août, juste au sud de Lourdes, une grange isolée dans les alpages ( 06 42 32 33 94).
    Bonne route.
    Michel.

    • Cher Michel,
      Quel plaisir de recevoir ce message; tu sais l’amitié que j’ai pour toi. Merci de tes encouragements, bonnes vacances et randonnée à toi et à ton épouse. J’ai bien noté pour Lourdes.
      Mes respects à ton épouse et fidèle amitié à toi
      Axel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.