ENGAGEMENTS D’UNE VIE. LA LIGUE NATIONALE CONTRE LE CANCER.


Deux épisodes ont joué un rôle déterminant dans la conduite de ma vie morale, je les ai relatés dans différents ouvrages. Le premier est, à quinze ans, la perte brutale de ma foi catholique qui a débouché sur la volonté de refonder en raison les bases d’un humanisme, laïc puisqu’il ne faisait plus l’hypothèse de Dieu. La seconde est, lorsque j’avais vingt-six ans, l’injonction de mon père, avant de se donner la mort, « Sois raisonnable et humain !». Plus jeune, il m’avait déjà éclairé sur ce qu’un « type bien » ne devait en aucun cas dire et faire.

Ainsi guidé, je me suis investi dans ma jeunesse, et en diverses occasions ensuite, dans la vie publique et politique. Cependant, le dessein de telles actions – favoriser l’épanouissement des personnes grâce à l’organisation du pays et de la cité – m’est vite apparu similaire à l’objet de la réflexion éthique : penser et créer les conditions de la « vie bonne » pour les autres, tous les autres. Mes engagements ont dès lors été dominés par les démarches éthiques et humanistes : coopération en brousse africaine, travail en dispensaire, enseignement, recherche, aide aux personnes handicapées, création de la Fondation internationale de recherche appliquée sur le handicap, partenariat ancien avec la Ligue contre le cancer. L’action militante politique déçoit souvent, l’énergie investie n’apparait pas toujours avoir été utile…De tels questionnements et regrets sont impossibles pour qui s’est voué au service, parfois au salut des autres. Une seule personne aidée, allant mieux de ce fait qu’elle ne serait allée si on ne lui avait pas tendu la main, est en elle-même une justification absolue de tout ce qui a été entrepris. Dans ma soixante-quinzième année, ayant écrit les livres que je devais écrire, la question s’est posée du meilleur usage possible de ce qu’il me reste de dynamisme, de mes compétences et de ma notoriété.

La réponse est la Ligue Nationale contre le Cancer. Cette vénérable association centenaire est une fédération de cent-trois comités départementaux, elle compte six-cent mille membres donateurs, quatorze milles acteurs bénévole. Recueillant une centaine de millions d’euros de dons et legs tous les ans, la Ligue est la plus importante association caritative du pays, un acteur majeur de l’aide à la recherche en cancérologie, de soutien aux malades et à leurs familles et d’information de la population générale dans le champ du cancer. Je suis actif en ce domaine depuis cinquante ans.

Ancien interne des hôpitaux de Paris, hématologiste, j’ai depuis 1969 eu à traiter des malades atteints de différentes formes de leucémies et de cancers. Chercheur, mes travaux y ont en partie été consacrés, et cela jusqu’à mon départ du laboratoire que je dirigeais. Outre les hémopathies, mes recherches ont porté sur la cancérogenèse hépatique et colique, sur la création par transgenèse et invalidation génique d’une grande diversité de modèles tumoraux chez le rongeur de laboratoire, outils d’analyse de la progression tumorale et de l’efficacité de différents traitement expérimentaux. Bien entendu, plusieurs équipes des laboratoires que j’ai dirigés, de l’université que j’ai présidée, ont été financées, voire labellisées par La Ligue.

Cofondateur du journal Médecine – Sciences, j’en ai été rédacteur-en-chef durant quinze ans, y publiant un « Lexique Gènes et Cancers » aux débuts de l’oncologie moléculaire. J’ai aussi assuré la rédaction-en-chef de la revue « Thérapie ciblée des cancer »

Je participe depuis trente ans à la vie de la Ligue, au côté de ses présidents successifs depuis Pierre Guillaumat, Gabriel Pallez, Henri Pujol et leurs successeurs. De 1989 à 1997, j’ai été le Vice-Président du Conseil Scientifique National présidé par Jean-François Bach. J’ai en 2004, sous la présidence d’Henri Pujol, créé avec Françoise May-Levin le groupe d’étude de réflexion et d’éthique de la Ligue, transformé en 2008 par madame la Ministre Roselyne Bachelot et avec le soutien du président Francis Larra, en Comité Éthique et Cancer. Je le préside depuis.

Mon attachement indéfectible à la Ligue possède des racines scientifiques, affectives et est lié à mon combat humaniste qui est celui d’une vie. Outre son soutien à la recherche, la Ligue et ses comités départementaux mènent, je l’ai dit,  une lutte magnifique d’information des populations, de soutien aux malades et aux familles. Il s’agit là d’une véritable délégation de service public essentielle au pays. Présente au plus près des besoins dans chaque département, La Ligue se mobilise aussi pour les grandes causes nationales en rapport avec le cancer, ses déterminants, sa prévention, son traitement, la vie des personnes guéries. Alors que les cancers frapperont à l’avenir près d’une personne sur deux, l’action de la Ligue est appelée à devenir toujours plus indispensable. Elle doit pour faire face à ce qui s’annonce se développer encore, localement et nationalement.

J’ai conscience des menaces et incertitudes qui pèsent sur le flux des dons et legs, le carburant vital des actions de la Ligue. Assurer sa crédibilité et accroitre encore son prestige sont des moyens conquérants d’une amplification qui s’impose des actions de la Ligue. Je suis disposé à m’y consacrer et à prendre toute ma place dans les combats futurs que, dans une atmosphère apaisée, nous aurons de la sorte les moyens de mener plus efficacement. Je suis candidat à la Présidence de la Ligue. L’élection se déroulera à Toulouse le 28 juin.

C’est là une tâche à plein temps, exaltante mais malaisée. Si je suis élu, je m’y consacrerai. Pleinement. Ni le cancer ni la générosité n’ont de préférences politiques ou sexuelles, ils concernent femmes, enfants, hommes de toutes ethnies et de toutes opinions. Ma position, si je suis élu, m’imposera une stricte neutralité. Je la respecterai. Merci de votre compréhension, merci peut-être demain de vos dons et de vos legs.

Axel Kahn, le jeudi dix-huit avril 2019.

PS : ci-joint un lien vers mon curriculum vitae :

Partager sur :

5 thoughts on “ENGAGEMENTS D’UNE VIE. LA LIGUE NATIONALE CONTRE LE CANCER.

  1. Une “coquillette” : la date après la “signature” devrait être 2019 et non 2018.

  2. Une multitude d’engagements, tous en cohérence avec une ligne de vie faite de sens et de bienveillance pour l’homme , tous les hommes sans aucune distinction, sans aucune exclusion. Bonne chance cher Axel pour cette nouvelle tranche de vie qui va s’écrire dans un livre déjà très riche débuté par une injonction paternelle au sens particulièrement raisonnable et humain.
    Fabrice

  3. Bravo Monsieur pour vos engagements et d’etre Candidat pour La Ligue contre le Cancer ! La Ligue et plus généralement notre société a besoin de personnes talentueuses comme vous ! Bonne Chance pour le 28 juin.

  4. C’est un bel engagement. Il est celui d’un homme de bien.
    Je vous souhaite une élection de sénateur !

  5. Agnès Aubert 21 avril 2019
    c’est un homme comme vous qu’il faut à ce poste, déontologie reconnue humaniste à tout crin, probité. Rescapée de deux cancers je ne vois personne d’autre. Merci pour votre investissement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.