ÉPIDÉMIE, DIABLES ET DÉMONS


 

C’est toujours comme cela lorsque règne la terreur, presque une épouvante millénariste décalée en cette année 2020. L’humanité s’y révèle, le meilleur et le pire, le peu de chose. Les anges et les démons se dévoilent.

            Les anges qui n’en sont en réalité pas, ces femmes et ces hommes qui font bien entendu leur devoir parce qu’ils savent qu’ils le doivent, d’abord à leurs propres yeux. Soignantes et soignants, médecins, agriculteurs, maraichers, vendeurs, caissières, d’autres. Le monde de l’héroïsme ordinaire, très simple, comme une évidence. Qui, sinon eux, sinon moi (se disent-ils)?

            Et puis les diables qui jamais ne meurent, parfois sommeillent pour mieux prendre des forces et alors, parce que les circonstances s’y prêtent, repartent à l’attaque, la bave dégoulinante de leurs bouches gourmandes. Dès fois la bêtise obtuse. Covid_19 a été créé par les chercheurs de l’Institut Pasteur, vendu aux Chinois ou aux sionistes d’Israël, diffusé à l’aide du 5 G chinois (ah, pas un hasard, tout de même !) et des compteurs linky. Vrai, on a lu tout cela.

            D’autre fois la haine enracinée, léguée, plantée, cultivée. Agnès Buzyn, ex épouse Veil, maintenant mariée à Yves Levy, avec la complicité de Jérôme Salomon, veulent la peau du héros du moment dont la statue est dressée par le RN et certains protestataires de gauche, le Marseillais Didier Raoult. Il est un sauveur, ceux de la race maudite de Buzyn veulent à tout prix éviter qu’il ne soit reconnu tel, à leur détriment et à celui des leurs. Je n’invente pas, la dénonciation est puissante, nauséabonde et envahissante. La gueule, les oreilles et la queue du diable.

            Pour ma part, je me contenterai d’observer, désolé, à distance. Mon confrère Didier Raoult est bizarre, c’est vrai, cela est arrivé à d’autres grands scientifiques que lui. En soi, rien à en dire. Parfois, sa dérive messianique actuelle peut étonner, inquiéter, elle est dans l’air du temps. Et puis pour dénoncer le « peuple déicide », c’est en situation. Il a repris à son compte des travaux et hypothèses des Chinois à propos de l’intérêt thérapeutique de l’HCQ dans le Sars-CoV-2. Pourquoi pas ? Ni les Chinois ni lui n’ont encore pu apporter la preuve de l’intérêt de l’approche, mais on ne peut négliger cette piste. Elle est explorée en extrême urgence, nous aurons un début de réponse dans neuf jours environ. J’espère qu’elle sera favorable. Sinon, on continuera à chercher autre chose. Et les Dupont, Dupond, Walkins, Benedetto, Rosenfeld, Chou, Raoult et les autres, tous les chercheurs du monde, continueront de travailler d’arrache-pied.

Axel Kahn, le mercredi 25 mars 2020.

Partager sur :

3 thoughts on “ÉPIDÉMIE, DIABLES ET DÉMONS

  1. Bénédiction conjuratoire
    ————

    Trop séduisant démon, cesse de nous charmer ;
    Que par d’autres attraits soit notre âme ravie,
    Que de Sainte Écriture elle soit assouvie,
    Car nous savons par quoi ton coeur est animé.

    Qu’en un sol assaini le grain puisse germer,
    Que de tous les poisons ce sol se purifie ;
    Si la récolte est bonne, alors je la confie
    Au Fils du Charpentier, que j’ai toujours aimé.

    Démon, n’insiste point pour tenter les fidèles ;
    Nous ne pourrons jamais te prendre pour modèle,
    Toi qui peux menacer les esprits et les corps.

    Libère les humains que tu tiens sous tes charmes,
    Cesse de les hanter ou de boire leurs larmes ;
    Que chacun soit en paix à l’heure de sa mort.

  2. je découvre votre page ( mieux vaut tard que jamais…)
    ce texte me fait penser à un autre texte écrit pat René Char durant une autre guerre.

    ” Cette guerre se prolongera au-delà des armistices platoniques. L’implantation des concepts politiques se poursuivra contradictoirement, dans les convulsions et sous le couvert d’une hypocrisie sûre de ses droits. Ne souriez pas. Écartez le scepticisme et la résignation et préparez votre âme mortelle en vue d’affronter intra-muros des démons glacés analogues aux génies microbiens.”
    René Char ( 1943-1944)

  3. L’article paru hier dans Le Monde (“coronavirus : Didier Raoult, l’infectiologue marseillais derrière la folie planétaire autour de l’hydroxychloroquine”) est un chef-d’œuvre de mauvaise foi nageant : on y sent toute la morgues parisienne à l’égard des Marseillais voire plus généralement des provinciaux. Mais bon Le Monde est l’un des symboles du naufrage intellectuel et moral de la presse française et en disant cela j’enfonce une porte déjà ouverte. Je ne sais si Raoult a raison ou non mais j’ai a priori plus confiance en lui qu’en un gouvernement qui, il y a encore quelques semaines affirmait qu’il n’y avait aucun risque a maintenir les municipales, qu’il n’y avait aucun risque de pénurie de masques, de manque de lits…J’espère qu’une fois le gros de la crise passé il y aura une enquête parlementaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.