Le plan présidentiel pour l’emploi, CRITIQUES ÉCONOMIQUES NON POLÉMIQUES


     Le Président François Hollande a détaillé lundi dix-huit janvier ses options économiques pour l’emploi. Je ne relèverai pas la forme hésitante qui m’évoquait parfois le style de son précèdent Premier Ministre, Jean-Marc Ayrault, ni les causes de ces défauts formels, la fatigue, peut-être. Non, mes brefs commentaires se concentreront sur le fond, la stratégie économique. J’ai déjà appelé à dépasser l’opposition stérile entre les politiques libérales de l’offre, cadeau idéologique de J-B Say, et les recettes social-démocrates fondées seulement sur la relance de la consommation : ces deux approches doivent aller de concert sous peine de conduire à un échec. Cependant, toute stratégie habile gardant au feu les deux fers de l’offre et de la demande se doit de tenir compte de la conjoncture, c’est-à-dire d’intégrer les paramètres pertinents pour l’analyse de la situation. Une offre stimulée par la baisse des cotisations patronales, des aides directes aux entreprises, l’assouplissement du code du travail et la diminution contractuelle potentiellement drastique de la rémunération des heures supplémentaires doit rencontrer une demande. Cette dernière peut-être de trois ordres : l’exportation facilitée par des gains de compétitivité (accroissant l’effet de l’effondrement du prix du pétrole, de la baisse du cours de l’euro et des taux d’intérêt), la commande publique, nationale et territoriale, la consommation des ménages. Bien entendu, cette dernière, même si elle se maintient bon an mal an en France, ne peut être stimulée par les mesures adoptées. La demande extérieure est en baisse sévère due à la crise des émergents et, surtout, de la Chine, et aussi de l’effondrement des ressources des monarchies pétrolières dont les pétrodollars fondent plus vite que neige au soleil. La restriction drastique des transferts financiers de l’État aux collectivités territoriales, leur asphyxie budgétaire, tend à diminuer le pouvoir d’achat des « contribuables territoriaux » et bride dramatiquement les marges de manœuvre des régions, des départements et des communes. Dans ces conditions, la politique économique pour la France annoncée par le Président et conduite par le Ministre de l’économie ne peut être un succès. Il y manque, dans la conjoncture actuelle, l’actionnement du levier qui reste disponible, celui de la consommation intérieure, soit par un desserrement des budgets territoriaux, soit par un coup de pouce en faveur des ménages. Persiste seulement le traitement social du chômage, la classification temporaire de centaines de milliers de demandeurs d’emplois dans la case des « personnes en stage et en formations »…..avant de rejoindre, mais après 2017, celle des chômeurs de catégorie A si la politique économique se révèle aussi contra cyclique qu’il y parait. Mais ce pouirrait être suffisant pour permettre au Président de se représenter…

Axel Kahn, le dix-neuf janvier 2016

Partager sur :

One thought on “Le plan présidentiel pour l’emploi, CRITIQUES ÉCONOMIQUES NON POLÉMIQUES

  1. synthese d ece sur quoi je voudrais reagir——————————« gardant au feu les deux fers de l’offre et de la demande se doit de tenir compte de la conjoncture, c’est-à-dire d’intégrer les paramètres pertinents pour l’analyse de la situation. »
    « l’exportation facilitée par des gains de compétitivité »
    « Persiste seulement le traitement social du chômage, »
    «  » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » »
    offre ,demande, conjoncture,competitivitée, chomage, etc toujours les memes explications des experts qui nous les repetent sans cesse et le résultat est toujiurs negatif BON MoNSIUER kAHN moi je suis un simple citoyen qui aime donner son avis j’ai un certain age vancée j’ai travaillée dans le technique toutes industries j’ai été confrontée aux nouvelles technologies obligée de se former regulierement pour ne pas se laisser depasser par de nouvelles avancees technologiques techniques etc
    ma conclusion aujourd4hui sur le travail activités chomage etc est que faut reflechir avec son temps et a long terme teant copte du passé pour ne pas refaire les memes erreurs je pense que le travail les activitées vont se reduire de plus en plus malgré la creation de nouvelles plus pointues demandnat plus de connaissance et de formations
    sanchant que tous les individus ne sont pas aptes a comprendre les mathematiques i y aura toujours des individus qui seront limités et ne pourront pas faire ces futures activités
    pourquoi se reduire parce que les plus riches vont aller vers des usines et productions robotisés automatisés ou le besoin de humains sera trés reduit et cela dans tous les domaines d’activités a l’exemple de la steno dactylo rempalcée âr les ordinateurs et leurs logiciels word excel etc
    Le reve des paytrons et des plus riches est de faire le plus de benefices possibles avec le moins de contraintes possibles
    et donc on ira vers des moins d’activités travail plus rare etc et ces usines existent deja exemple l4industrie automobile psa renault etc des usines delocalisés robotisés automatises avec production de vehicules phenomale avec moins de travailleurs humains
    d’ou des benefices gigantesques distribués a quelques actionnaires et banquiers etc dans ce cas le retour D4investissement est tres rapide vu la prodction journaliere
    et pendant ce temps la on licencie les travailleurs humains sans menagement
    je suis toujours etonné que des chercheurs scientifiques experts politiques etc ne ‘engouffent pas sur cet aspect des choses ou alors c4est moi qui ne comprend rien
    Pourtant dans mon parcours professionnel je suis temoin de usines ou j’ai vu des 600 travailleurs et puis quelques années plus tard tout etait robotisée et peut etre il restait une centaine de blouses blanches devant des ordinateurs pour pallier a une panne eventuelle le zero panne etait de mise C4etait une usine de pare brises de voiture du groupe saint gobain sans robots divers metiers presents puis que des robots automates etc
    cet exemple date des annees 1990

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.