LES SCÉNARIOS POUR L’AVENIR DE LA COVID-19


Hypothèse 1, pandémie passagère.

Au début de l’année 2020, la plupart des spécialistes faisaient l’hypothèse que la pandémie de Covid-19 sévirait un ou deux ans, puis disparaitrait, sur le modèle des épidémies de pneumopathies virales à SARS-CoV-1 en 2003, à MERS en 2012, de grippe espagnole en 1917-1919, de grippe asiatique en 1957, de grippe de Hongkong en 1968-1970, de grippe H1N1 en 2009. Cette hypothèse reste tout à fait possible, la Covid-19 ne sévit que depuis un an, rien n’est perdu. Dans ce cas-là, peu à peu, la « vie d’après » redevient peu ou prou identique à la « vie d’avant ».

Cependant, le plateau pandémique durable, entrecoupé de pics dès que la distanciation physique se relâche, l’augmentation continue de la circulation virale au niveau mondial, les reprises localisées dans des pays ayant fait l’effort d’éradiquer le virus par des confinements personnalisés ou généralisés stricts, suggère d’autres scénarios.

Hypothèse 2, immunité collective vaccinale durable

L’arrivée très rapide de vaccins anti-Covid-19 a ensuite laissé espérer qu’une couverture vaccinale mondiale suffisante permettrait d’obtenir presque le même résultat que ceux de l’hypothèse 1, une mise durable à distance de la menace et la reprise des activités et projets du monde d’avant, avec quelques précautions supplémentaires, cependant, une empreinte durable sur les modes de vie. Cet objectif demeure mais il est défié par la grande capacité de SARS-CoV-2 à s’adapter. Il est une forme de vie qui, comme toutes les autres depuis que la vie existe, n’obéit qu’à une seule loi, celle de la perpétuation maximale et apparait mieux armé pour cela que ses prédécesseurs coronaviraux de la même classe.

Hypothèse 3, SARS-CoV-2 durablement intégré au monde vivant sur terre.

Le succès optimal d’un virus requiert qu’il ne soit pas trop létal, en tout cas trop rapidement  (sinon la mort de l’hôte interrompt vite sa diffusion), qu’il soit très infectieux et qu’il possède de grandes capacités à s’adapter à des circonstances évolutives. Par exemple, un virus « idéal » (du point de vue du virus) réagira à des mesures barrières limitant sa diffusion en accroissant son infectiosité. Il saura aussi se perpétuer quel que soit le climat. Il modifiera les épitopes antigéniques reconnus par les anticorps développés à la suite d’infections par les souches antérieures ou de vaccination dirigée contre elles. Les virus ARN sont plus enclins à tendre vers cette perfection virale du fait de la très grande « mutabilité «  de leurs génomes. HIV responsable du Sida  a presque atteint ce niveau de perfection. Les gènes codant ses glycoprotéines (GP) d’enveloppe mutent à une telle vitesse que ces  GP stimulent en permanence la synthèse d’anticorps auxquels le virus échappe aussitôt, épuisant le système immunitaire qu’il infecte très efficacement. Il a déjà tué 40 millions de personnes et changé les mœurs. Cependant, il n’a pas encore trouvé le moyen de résister totalement aux médicaments qu’on lui oppose.

SARS-CoV-2 n’est pas mal non plus, de son point de vue qui n’est pas le nôtre, bien entendu. Les mutations se succèdent qui rendent les souches émergentes plus infectieuses. Il fait des dégâts en hivers et en été, dans les régions septentrionales, à climat modéré ou bien tropical.  Il apparait aussi bien apte à échapper au système immunitaire de l’hôte grâce à des mutations de sa protéine de spicule qui la rendent moins reconnaissable par les anticorps immuns. Ainsi, des souches résistantes pourraient bien être sélectionnées « à mesure » des campagnes de vaccination ou des infections précédentes. Cependant, le système immunitaire est d’abord très efficace et assure la guérison de l’immense majorité des infections, contrairement aux infections par HIV. À l’inverse, nous possédons des antiviraux efficaces sur HIV, pas encore sur SARS-CoV-2. Cela viendra bien, la recherche doit rester très active dans ce domaine.

Quoi qu’il en soit, dans la troisième hypothèse, le  monde doit s’organiser pour vivre avec le virus et le risques de poussées épidémiques de Covid-19. Dans ce scénario, les humains adaptent leur style de vie et leurs activités à cette menace. Ils se vaccinent tous les ans au début de l’automne pour rester protégés contre les souches virales émergentes. Ils « mettent le paquet » pour trouver des médicaments curatifs actifs. Des pans entiers entiers des activités humaines sont impactées, dans les croisières, le tourisme, l’aéronautique, la culture, le commerce, la santé. Des emplois disparaissent, d’autres sont créés. Le style de vie est bien entendu modifié, le masque devient un objet familier hors des pays d’Asie.

Cependant, dans ce monde d’après, les femmes et les hommes vivent, bien entendu, s’aiment, réagissent, s’adaptent. Beaucoup de choses changent, sauf le génie humain. De toute façon, dans la facilité ou la difficulté, il restera essentiel de vouloir que le monde soit beau. Il pourrait l’être, après tout.

Et puis, au fil du temps, SARS-CoV-2 et les humains s’adapteront les uns aux autres, la gravité des infection diminuera, le monde continuera.

Axel Kahn, le jeudi vingt-et-un janvier 2021.

Partager sur :

29 thoughts on “LES SCÉNARIOS POUR L’AVENIR DE LA COVID-19

  1. Sans faire de plan sur la comète, je vais passer d’un masque chirurgical de type 2R à un masque canard FFP2 .

  2. Nous avons déjà des traitements qui limitent l’aggravation mais par un mystère incroyable, notre gouv interdit aux médecins de prescrire même des antibios. Pasteur attend le feu vert pour son essai de médicament( L’aura – t- il rapidement ? ou les labos vont – ils faire du lobbying pour freiner ?)
    Dans ce contexte ” pourri”, les scientifiques et les politiques ont perdu leur âme, et nous notre confiance en eux.

    • Le traitement auquel vous faites allusion a été prouvé non efficace, que ce soit sur les formes graves, sur l’aggravation, sur la létalité… Par contre, l’antibiotique qui lui est souvent associé risque de sélectionner des gonocoques ultrarésistants, c’est l’OMS qui s’en inquiète. Donc, non, les scientifiques n’ont pas “perdu leur âme” : il y a simplement qu’on ne fait pas n’importe quoi avec n’importe quel médicament dont l’efficacité est nulle mais les conséquences à long terme potentiellement dévastatrices sur le plan infectieux à l’échelle planétaire.

      • Je suis d’accord avec vous. Ils n’ont jamais “perdu leur âme” car ils n’en ont jamais eu.

      • En effet, les traitements interdits le sont parce que considérés comme dangereux, en théorie mais jamais en pratique depuis des décennies. Alors voilà que maintenant un nouvel argument émerge pour nourrir cette décision absurde. Cela devient inaudible d’autant plus que la décision a été justifiée dans un premier temps sur la base d’une publication falsifiée ! En revanche, le fait d’acheter pour 1 milliard d’euros de traitement reconnu inutile par tous en dit long sur le cynisme ambiant.

        • Pasteur est mort, ne le savez vous pas…Vous n’avez pas vecu dans le Jura. Merck qui est un coureur de fond comme Sanofi court plus après lemedic qu’après le vaccin. moins de 5% du marche L’Institut du même nom a été dirigé par Monod, le découvreur de l’ARN messager ….devenu Us ou Allemand, sous forme de biotech
          Merkel a pris non un medic mais une potion magique politique anti trump bavarois..La fin du règne de la reine couronnée arrive, vite…

  3. Il serait beaucoup plus cohérent d’interdire les manifestations et les rencontres sportives que les cafés et les restaurants dont la fréquentation ne présente pas plus de risque que celle d’un supermarché. Cette incohérence de la politique de confinement relève de l’imbécillité congénitale et aura très vite de graves conséquences : la santé psychologique compte autant que la santé physique, et la première dépend d’un certain nombre de facteurs (cadre de vie, sentiment de liberté, économie et travail etc) qui sont annihilées par les erreurs de jugement de notre gouvernement (lequel n’a même pas le courage de légiférer sérieusement contre le séparatisme islamiste : c’est dire s’il mérite notre confiance…).

  4. Certains expliquent les dangers des vaccins à ADN . Et expliquent après les vaccins à ARN . Celareste dans le cytoplasme de la cellule et ne peut entrer en contact avec les chromosomes de la personne, et donc s’y insérer. Cependant, il y a un risque commun à l’ADN et à l’ARN, c’est le risque de recombinaison virale , dû au fait que les virus échangent facilement du matériel génétique entre eux, à condition qu’ils soient de même nature. Cela peut conduire à des virus recombinants, qui seront constitués en partie du matériel génétique de l’un et l’autre virus, sans que l’on puisse savoir à l’avance quel sera la virulence de ce nouveau virus. Par exemple, le virus H1N1 était un triple recombinant de la grippe porcine, de la grippe aviaire et de la grippe humaine ; mais il a, heureusement, rapidement disparu.

    Pour que cette recombinaison se produise, il faut qu’une cellule soit infectée en même temps par deux virus, ce qui est extrêmement peu probable. Sauf que dès lors que l’on introduit du matériel génétique viral volontairement dans des cellules à des fins de vaccination, il suffit que ces mêmes cellules soient infectées par deux virus de même nature (virus vaccinant et virus infectant) pour que le phénomène se produise. Bien entendu, les probabilités restent extrêmement faibles, parce qu’il faudrait que les cellules soient infectées au même moment. On peut imaginer que cela ne pourrait se produire que pour une personne sur 1 million ou une personne sur 100 millions, ce qui est effectivement très faible, mais non nul dans la mesure où le but est de vacciner des centaines de millions de personnes. Le risque en vaut-il la chandelle ? Le risque doit-il être considéré à l’échelle de l’individu ou à l’échelle de la population ? Ce nouveau virus serait-il en mesure d’aller infecter à nouveau toute une population ? Nul ne le sait, mais il ne faut jamais perdre de vue qu’il suffit qu’un nouveau virus émerge, un jour, quelque part, pour que les conséquences soient mondiales. Pour conclure, ce phénomène, bien qu’ayant une très faible incidence, pose vraiment la question de la prise de risque à l’échelle de la population mondiale. Ne devrions-nous pas préférer d’anciennes technologies vaccinales qui ont déjà fait leurs preuves ?

    Nous sommes devant un nouveau virus aux symptômes et aux conséquences imprévisibles : certains perdent le goût et/ou l’odorat, d’autres non, certains les retrouvent rapidement, d’autres non, certains ont des symptômes prolongés et inexpliqués, que l’on nomme « Covid long », d’autres non.

    Que répliquer à de tels arguments dans notre entourage.

  5. Dommage que A Kahn préconise 6 semaines entre les 2 injections du vaccin Pfizer alors que les études ont été faites sur 3 semaines d’intervalle. C’est à peu près aussi incohérent que le Raoult avec son traitement à 2 balles ridicule et sans aucune preuve d’efficacité. La recherche française avec de telles âneries répandues va souffrir d’une très mauvaise réputation.

  6. SOYONS INTELLIGENTS
    Axel Kahn n’est plus un scientifique mais un pedagogue, un essayiste. un influenceur, un lobbyiste de grandes causes nationales. De même que le youtubeur Didier Raoult qui dirige, entre 2 interviews avec des journalistes politiques pas scientifique pour un sous 800 personnes a Marseille dont un tiers de chercheurs . Ils ne représentent pas LA Recherche actuelle… sur le fameux coronavirus en questions…

  7. Que fait un spécialiste du rein parlant de tout et de rien sur un plateau d’une chaîne d’information bien orientée à l’extrême droite chrétienne …. Que font tous ces infectiologues qui doivent être au pied du lit des malades et non à perorer de tele, en radio en presse papier et web tele .. Je rêve d’un débat entre Mme sans gène et tradition et Monsieur genetique , entre Monsieur adenovirusse recombinant OGM avec Monsieur Écologie vaccinale anti OGM…Il faudra aussi un docteur en rethorique, un docteur en semantique, un docteur en économie de la santé, un epistemologue de la médecine.. bref France Culture scientique sur BFM

  8. “Une chaîne d’information bien orientée à l’extrême droite chrétienne” cela n’existe pas du moins en France. L’extrême droite dans son immense majorité n’est d’ailleurs pas chrétienne mais l’inculture politique des Français d’aujourd’hui me sidère. Les mots ont un sens : ceux qui ignorent la définition de l’extrême droite devraient parler d’autre chose ou se taire.

  9. On peut y ajouter la droite de la droite chrétienne qui a soutenu Fillon jusqu’au bout de son chemin de croix électoral…et quelques vieux chercheurs populistes qui ne se bonifient pas en sciences contrairement à Antoine Flahault par exemple

  10. AK est un leader d’opinion populaire qui livre ses visions de l’avenir. Le leader d’opinion populiste DR a explosé en plein survol de la méthode scientifique …La metaphore de la bouteille de vin qui se bonifie a ses limites en sciences de la vie…
    N’est pas devin qui veut…Flahault a tout dit de Genève mais il n’ a pas la voix qui porte autant à Paris…Quant aux jeunes, j’ai cru le jeune doctorant en epidemiologie et en sante publique Thibault Fiolet (blog quoi dans mon assiette ) et Nathan smadja peiffer , chef de file des jeunes infectiologues…quand ils ont fait eux même financé une meta analyse sur ce vieux médicament anti paludeen africain repositionnees hcq…cqfd, ce qu’il fallait démontrer. La science des infections virales a quitté son paradigme tropical colonial africain pour aller vers les biomathematiques et les sciences dures. On ne peut plus être médecin comme DR avec un bac littéraire…et faire croire que l’on est philosophe epistemologue…
    Ils faut être intelligent et ….actuel…et pas simplement youtubeur science fictionneur …

  11. AK très vif parle comme une mitraillette russe bien connu mais il a oublié la dimension politique, géopolitique et planetaire…La prochaine échéance sera russe en mars avril à Amsterdam a l’EMA, chinoise a Genève à lOMS, 100 %allemande avec Bayer Curevac , allemande en septembre après l’offensive munichoise masquee du “Trump allemand”, hongroise avec les russes et chinois en embuscade à l’est et pour les pays du sud en Afrique.. sans oublier les fermes à trolls qui on fait basculer l’Amerique blanche dans l’esquisse d’ une dictature….

  12. Quand j’ecoute debut janvier un economiste de la SS et de la santé comme Frédérique Bizard ds bfm business parler des plateformes vaccinales juste après les ARN messager comme les vaccins proteiques , je me dis qu’il est sorti de son champ de competence . 6 mois avant les vrais experts de tous les pays développés du monde savaient l’ ordre d’arrivée des plateformes et technologies vaccinales..Marine Le Pen avait choisi à la même époque ce type de vaccin dans sa stratégie vaccinale d’opposition traditionaliste et nationaliste…
    Comment aller vite avec un vaccin qu’il faudra attendre longtemps ?

  13. Y a-t-il un impact sur la natalité ? Où en sont les accouchements ? Où en sont les grossesses ?

  14. COVID a un impact sur tout il entraine des changements de paradigmes et pas seulement des variations demographiques Il entraine surmortalité, sounatalité mais aussi soumatriomonalite
    ppn

  15. UN PLAN SANS DELAI …BIZARD.?
    Il faut faire un plan d’urgence sans délai mais pas sans calendrier et sans financement…
    Je ne crois pas qu’un economiste de la santé omnipresent mediatiquement par coup de gueule ni un médecin de santé publique, n’est de competence suffisante en ingénierie de la production de vaccin anti covid… Il y a 5 plateformes vaccinales avec chacune des facteurs limitants voir Claire anne Sigrist , brillante et pedagogue vaccinologue suisse . Frédéric Bizard issu d’école de commerce parisienne fait un plan bizzaoide a titre pompeux avec mots clefs de journaliste generaliste airbus français de l’arn messager, La première erreur + ou- oxymorique est airbus francais et la deuxième est seulement Arn messager….Il faut deux plateformes dont un a Arn messager mais pourquoi aller chercher une autre entreprise en Californie alors que Sanofi a deja acheté une entreprise Arn messager américaine Translate bio. Pourquoi aller chercher une entreprise suisse Lonza qui travaille avec Curevac, le 2 ème vaccin allemand Arn messager 100 % allemand avec Bayer…
    Le puzzle n’est pas si simple a faire mais Macron a plus dexperience en fusac qu’un expert de la ss comme ce monsieur Bizard ou que son opposition politique qui n’a jamais travaillé en entreprise même nationale…je ne parle même pas de l’international.

  16. Je préfère écouter des scientifiques pedagogues comme Pitard ou Pascolo qui connaissent le labo et l’usine Arn Adn ou un geneticien éthique comme Axel KAHN plutôt qu’un expert en protection sociale qu’il soit des grand corps de l’état ou des grandes écoles commerciales parisiennes…Il y a des facteurs limitants à la production de masse de produits pharmaceutiques .. mais aussi à la production de connaissances ou de stratégie entrepreuneriale ou étatique

  17. Bonjour,
    Je suis interloquée par le déferlement de Gguy, peut être pourriez vous garder votre énergie pour les complotistes en tout genre qui souillent l science à coups de fake paranoïaque. Nous avons l’impression que vous avez un problème personnel avec Monsieur AK, peut être pourriez vous le régler autrement qu’en inondant le blog ?
    Merci, bien cordialement.

  18. D’après mon tableau Excel d’epidemiologiste mythologique Sylene serait en danger et il faudrait le reconfiner s’il était
    humain …Vous vous faites un roman Ce n’est pas mon genre comme dirait Gérard Genette…je ne lis que les meta analyses hcq et l’epistemologie de la medecine libérale …Vous pouvez critiquer ma raison n’est pas aussi pure…que celle d’AK, sans doute un dieu pour vous…Je suis agnostique.

  19. Les médecins détestent l’EPIdemiologie ce n’est pas moi qui ledit mais un EPIstemologue de la medecine Mael Lemoine..
    Et pourtant ils en font sur les plateaux TV coupant, courcircuitant la parole de ses spécialistes souvent mathématiciens…
    Les médecins sont mal formés sur les vaccins qui est la 5 ieme roue des big pharma…
    Les médecins ignore complement l’epistemologie….de la connaissance scientifique…

  20. Gguy est en pleine décompensation, reconfinons le dans un lieu approprié et libérons la pertinence et la science, je suis hâtée voyez vous mais je déteste assister à du lynchage. J’aime l’intelligence, les échanges éclairées, ce que je retrouve dans les intervention de Monsieur AK, j’apprécie la discussion, la dispute quand elle est au nom de la science, de la réflexion et non du délire qui se veut érudit.
    Bien à vous Monsieur Gguy, je vous propose que nous libérions ce fil de discussion afin que reprenne des échanges constructifs, dépassionnés et pertinents.
    Merci et vive la science !

  21. AU PIED DU MUR DES LAMENTATION
    Pour construire un mur d’endiguement , il faut suffisamment de pierres…Sanofi devrait nous aider au second trimestre en temps que sous traitant de BioNtech Pfizer et de Janssen unidose… dans le stade final pas très glorieux du SOUS TRAITANT du fill and finish…
    L’image de Pfizer , c’est fortement dégradée avec la 6 ème dose et les retards de production. La Suède refuse de payer et l’ italie veut faire un procès…
    La masquarade bavaroise ffp2 va gagner la Suisse après l’Autriche quoi qu’il en coûte

  22. Les Prédateurs…
    Toute l’Europe quel soit dans la Communauté ou non , est face aux pedateurs de vaccins…La Suisse avec ses petits bras , ses big pharma et ses coffres tout autant que la Belgique ou la France…En élargissant la focale , face aux US avec ou sans Trump , le Canada est dans le même K… KO debout..Le repli national et le tir groupe des nationaux populistes ne fera qu ’accentuer le pb,,,,La solution passe par la Banque Européenne , et M& M…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.