QU’AVONS NOUS MANQUÉ, nous les intellectuels, scientifiques et vulgarisateurs de la fin du XXe siècle ?


Image

QU’AVONS NOUS MANQUÉ, nous les intellectuels, scientifiques et vulgarisateurs de la fin du XXe siècle ?

 
Telle est la question que je pose  en conclusion de mon cri de détresse reproduit ci-dessus « J’ai mal à ma France » ?
 
Je crois comprendre pourquoi la France est la plus touchée par la déferlante du complotisme et de l’appétence exclusive pour les « vérités alternatives ». Notre nation, fière de sa grande Révolution française, est fille du Progrès et de son optimisme. Il irrigue la République adoratrice de la raison, est la colonne vertébrale des courants socialistes du XIX siècle, du marxisme et du communisme au XXe mais aussi du libéralisme saint-simonien et du capitalisme industriel. L’optimisme du progrès est enseigné à l’école, il charpente « Le Tour de France par deux enfants », prend une dimension mystique avec le positivisme comtien auquel adhèrent Pasteur, Claude Bernard, peu ou prou Jean Rostand. Le programme du CNR en est baigné. Or, le bonheur n’a pas été au rendez-vous, son objectif était implicite dans le progressisme. Beaucoup de citoyens, amoureux éperdus du Progrès mais trompés et déçus, ont alors transformé leur passion en rage et agressivité envers l’amant infidèle. L’opprobre a touché tous les pouvoirs et puissances, ceux de la politique, bien entendu, mais aussi de la « science officielle ». En effet, a-t-on sans doute pensé, ils détenaient les rênes et ont conduit l’attelage vers cette situation qui frustre tant. Puisque le Progrès et la science ont déçu, porte ouverte au n’importe quoi. La raison n’a pas conduit au bonheur. Bienvenue à la déraison. Partout les gouvernements et présidents, de gauche comme de droite,ont été balayés par les votes ou l’émeute. En France, le phénomène s’est vêtu d’un gilet jaune en 2018, puis d’une passion à l’occasion de la pandémie pour tout ce qui semblait être alternatif, Raoult, Perronne, Toussaint, Toubiana, Wonner et autres dont le point commun était de s’écarter des positions découlant des données objectives. À cela, nous ne pouvions pas grand chose, beaucoup d’entre nous ont milité pour la justice et la bienveillance, sans résultat notable.
 
L’autre phénomène est le combat inégal, pour l’accès à l’intérêt des jeunes, entre la table trigonométrique et les jeux vidéo se déployant dans un monde virtuel. Nous nous sommes efforcés de rendre la première attrayante. Mais n’avons pas fait le poids confronté aux artifices de l’excitation colorée, trépidante, de la jouissance éphémère mais immédiate.
 
Le réseau frénétique des réseaux sociaux est attrayant, prenant puis addictif, laissant dans l’esprit peu de disponibilités pour d’autres sources de stimulation.
 
Certains intellectuels, des « philosophes » en particulier, ont pris conscience de la nouvelle architecture des réseaux aboutissant à l’esprit des gens, des mœurs de mauvais garçon de ceux qui les empruntent, ils se sont alignés. Résultat, il sont plus devenu eux-mêmes des mauvais garçon plus que leurs cibles des philosophes en herbe ! D’autres ont renoncé et se sont retirés avec quelques uns des leurs sous leur tente.
 
J’ai, avec quelques collègues, expérimenté une troisième stratégie pour me faire entendre : utiliser les outils prisé par les récepteurs potentiels de mes enseignements et propos, au service cependant de mon langage et de la forme de mes messages. Le résultat n’a pas été brillant. L’effet sur les cibles dépend à la fois de l’arme et du projectile. Un bouquet de rose tiré par un canon est aussi inefficace qu’un boulet projeté par une fronde.
 
Nous avons échangé, je suis sur le pont depuis quarante ans : outre mes tâches de médecin, chercheur et autres choses, j’ai donné d’innombrables conférences, suis allé dans des centaines de lycées, ai une expérience professionnelle de la télé et de la radio. La réceptivité à mes messages a décliné. La pente s’est accentuée dans la société du XXe siècle. Et on est dans cette France qui me fait mal. Oui, les quelques personnes – peu nombreuses – ayant mon expérience ont sans doute loupé quelque chose, je ne sais pas quoi, si ce n’est qu’à l’inverse de la Reine rouge d’Alice, ils ont couru moins vite que le paysage, que la société. ils ont échoué.
 
Axel Kahn
Partager sur :

29 thoughts on “QU’AVONS NOUS MANQUÉ, nous les intellectuels, scientifiques et vulgarisateurs de la fin du XXe siècle ?

  1. Nous n’étions pas prêt pour l’arrivée de Facebook (et des réseaux sociaux, de manière générale) et la façon de communiquer à été bouleversée.

    Au même titre que l’on donne des cours d’éducation civique, il serait peut-être judicieux de donner des cours de zététique au collège.

    Si l’ont veut régler le problème, nous devons apprendre à nos futurs générations comment démêler le vrai du faux.

    • Bien sûr qu’il faudrait de tels cours. Pas forcément de zététique pur, mais a minima des travaux pratiques. Leur donner des outils, les faire trouver un sujet (genre sur les réseaux sociaux) et chercher par eux-mêmes et faire un debrief à la fin. Leur donner un maximum de clés et d’outils en un minimum de temps.

      Parce que des cours de zététique, parler des biais cognitif, les expliquer par l’exemple, bien que super intéressant prendrait peut-être trop de temps et si c’est trop peu intéressant, rien ne sera retenu, et trop de théorie, c’est mort.

      Je me souviens au collège, les profs nous disait souvent “il faut avoir de l’esprit critique” ou “ayez de l’esprit critique”. Sans jamais expliquer ce que c’était ni comment bien s’y prendre. À posteriori, après avoir beaucoup creusé le sujet, je pense qu’eux même l’ignorait complètement en fait. Et ils ne faisaient que répéter ce qu’on leur avait dit, sans jamais vraiment le comprendre. Parce qu’en n’y réfléchissant bien, ils avaient un “esprit critique” très particulier sinon MDR.

  2. comme le dit très bien Etienne Klein, les gens ne font pas la distinction entre les sciences et la recherche.
    – Comme il le suggère, ne faudrait-il pas rendre visible l’avis de la communauté scientifique sur les évolutions technologiques (ex 5G, bioéthique …)
    – faire un site sur les idées reçues et intox en science ? ex sur les tests statistiques mais aussi PCR, expliquer pourquoi on choisit d’avoir des faux positifs pour éviter les faux négatifs.
    – expliquer aussi Darwin, que la sélection naturelle n’est pas le fondement du capitalisme puisqu’il décrit déjà les coopérations inter et intra espèces.
    Il y a beaucoup d’exemples comme ceux là qui font peur, avec une vision très biaisée de la science qui devrait selon certains avoir une conscience.
    Il me paraît urgent de présenter ces corpus scientifiques en fonction de l’actualité et validés par les pairs..

  3. Vous n’avez pas démérité professeur et vous restez un des meilleurs dans votre domaine. Votre discours est pédagogique, accessible, mis en perspective…. bref on adore vous écouter et on sent que vous prenez du plaisir à transmettre votre savoir. Vous êtes un esprit brillant au sens noble du terme en capacité aussi bien de parler de traitement contre le cancer que de vous interroger suite à votre implacable constat du « Mal à ma France ».
    Votre constat, sur la France, est tout à fait pertinent mais nous ne sommes pas les seuls dans le monde à être confronter à ce phénomène : les USA aussi ! Mais là-bas, les complotistes sont déjà au pouvoir via les trumpistes et on voit qu’ils ont du mal à le lâcher… Funeste présage si d’aventure le FN/RN venait aux affaires.

    Vous rappelez l’épisode en France en 2018 des Gilets Jaunes. Je pense que les Gilets Jaunes sont au corps social ce que les Raoult, Perronne, Toussaint, Toubiana, Wonner sont au corps médical. Dans les 2 cas, personne n’a arrêté leurs agissements. Le gouvernement n’a finalement jamais trouvé la réponse face aux GJ. Concernants les « Raoult, Perronne, Toussaint, Toubiana, Wonner », le constat n’est pas meilleur : qui est réellement monté aux créneaux pour tenir un discours contradictoire dans les médias mainstream pour les « dezinguer » en plein vol dès le départ ! Personne pour ainsi dire et ne parlons pas du conseil de l’ordre qui se réveille maintenant pour Raoult mais dont le cas sera traité en 2021 quand le vaccin sera là… c’est affligeant, le Conseil doit toujours s’imaginer sous la 4ème République à en croire sa mollesse de notable provincial.
    La réponse a été forte sur Twitter et de nombreux jeunes Docteurs ou autres (Nathan, Germain, Billy…) font le job (la relève est assurée) mais on ne combat pas le complotisme à coup de nouvelle meta-analyse (combien sommes-nous seulement à les parcourir ?) d’ailleurs dès qu’on prononce le mot « meta-analyse » le compotiste répond « Lancet » Voilà la situation ! La réthorique a changé de camps et les dégâts sont là !

    Attention, je ne jette pas la pierre aux médecins qui êtes sur la brèche à longueur de journée ; de plus, vous vous respectez entre confrères et n’avez pas pour habitude de vous critiquer en public. Le problème est que les « Raoult, Perronne, Toussaint, Toubiana, Wonner » ne vous respectent pas eux et que le Conseil ne fait pas le job.

    Suite à cette expérience funeste, il faut absolument revoir les modes de communication du discours médical et sanitaire jusque dans leur réthorique ainsi que les modalités de sanctions des médecins dérivants.

  4. Sonnet du trou noir
    ———-

    Un érudit rêva qu’il était un trou noir.
    Ce jour-là, on fêtait la sainte Madeleine,
    Et le trou noir était plus gros qu’une baleine,
    Aspirant le réel ainsi qu’un entonnoir.

    Le lendemain matin, notre homme de savoir
    Alla se promener sur les quais de la Seine,
    Espérant vaguement y croiser un mécène
    Ou bien, à la rigueur, un valet du pouvoir.

    Sur les quais de la Seine abondent les touristes,
    Mais les mécènes, non. Bien sûr, c’est un peu triste
    Qu’un rêve aussi joli ne soit pas financé.

    Pourtant les érudits, qui sont infatigables,
    Poursuivent nuit et jour leurs travaux formidables,
    Se changeant en trous noirs, à force de penser.

  5. Bonjour,
    En visant les jeux vidéos vous faites probablement fausse route.
    Ceux qui colportent le plus ces sciences et vérités alternatives ne sont pas de la génération des gamers, ce sont des gens qui ont, pour leur majorité, plus de 50 ans.
    Il faut se concentrer sur ce qui semble être le problème principal, cette inaptitude à bien identifier ce qui est une croyance, un savoir et une opinion, et si il y a quelque chose à promouvoir dans l’éducation c’est bien ça. Cela évitera qu’on se retrouve avec des réalités ou vérités alternatives par extension à la possibilité qui nous est offerte d’exprimer des opinions divergentes.
    Cordialement,

    • Je ne vise pas les jeux vidéo comme responsables du complotisme mais comme concurrence redoutable à d’autres utilisations de l’esprit.

  6. Quand la majorité de l’éducation nationale et de la presse a -sur des decennies- un prisme de lecture du monde centré autour de l’idée qu’une partie de la population exploite l’autre, un terreau très fertile est créé. Ajoutez à cela des médias sociaux non régulés, et pour lesquels l’indignation érigée en nouvel héroisme est un facteur de succès. L’effet conjugué est désastreux sur des générations désormais urbaines ne voyant plus qu’ il y a un monde fait de boue, d’insectes, de roche, de plantes et de virus donc un monde de faits et non d’opinions.

  7. Bonjour Professeur,
    vous vous demandez pourquoi les français ne reconnaissent plus la vérité ?
    Mais déjà vous commencez mal en parlant de la révolution française (et je ne suis pas royaliste) : c’est elle qui a inventé la terreur et le massacre systématique des civils (populations vendéennes).
    La mort doit-elle nous faire peur ? Napoléon avait interdit qu’on soigne les blessés pendant la bataille car c’était un gaspillage de moyen (4 soldats pour 1 blessé). Etait-ce un monstre? , Les Japonais disent : la vie est une montagne, la mort est une plume (Bushido)
    Personnellement, je me suis dis dès le début de cette épidémie que je ne ferai pas appel à la médecine et que si je devais mourir cela n’avait pas d’importance et que je n’encombrerai pas les réa. Et pourtant je me sens normal.
    Je pense que le Professeur Raoult est un grand spécialiste des maladies infectieuses, et que ce n’est pas votre domaine. J’aime son calme sur ce sujet et je continuerai à l’écouter avec plaisir.
    Le tabac, l’alcool et les drogues (et vous le savez puisque vous vous occupez du cancer) tuent bien plus que le covid et pourtant on n’interdit rien !
    Enfin, si on regarde les résultats de cette crise, la France est un des pays qui combine le plus de morts et de baisse de croissance. donc où sont les résultats ?
    Quand vous dites que vous avez mal à la France je crains que vous n’ayez pas mal au bon endroit : il faudrait plutôt avoir mal aux résultats de la France sur la durée de la crise plutôt que sur l’engouement d’un documentaire (que je n’ai pas vu).
    Pouvez-vous comprendre que le tout médical exaspère une bonne partie de la population française, comparée à un cheval par son premier ministre dont il faut tenir la bride courte.

    PS : puis-je vous suggérer de relire Le Malade Imaginaire de Molière et Knock ou le triomphe de la médecine de Jules Romains

    Salutations

  8. Monsieur Kahn la vérité alternative c’est celle de BFMTV ou de Libération, France Télévisions ou Le Monde. Il ne vous a pas échappé que la désinformation médiatique et l’autocensure règnent aujourd’hui dans les médias. Il n’existe aucun rapport entre ce que l’on peut lire ou entendre dans la plupart des médias et la réalité . La newspeak est le langage universel dans l’espace public : les mots n’y veulent plus rien dire ou doivent être compris d’une manière inversée (exemple : raciste et antisémite = “antiraciste”). Nos dirigeants sont eux aussi pris régulièrement en flagrant délit de mensonge et l’Histoire n’est pas enseignée à l’école ou bienest instrumentalisée à des fins politiques.. La défiance c’est donc ce qui s’appelle l’esprit critique : c’est la condition sine qua non pour pouvoir se défaire des préjugés et des mensonges qui nous entourent.

  9. Il y a aussi le problème pour celles et ceux qui savent garder leur sang froid et se tenir à distance des réseaux sociaux de savoir se faire entendre. Votre héritage est sans doute plus important que ce que vous pouvez voir à travers les médias de toute sorte mais ce qui cause notre perte c’est maintenant l’influence trop importante que ces réseaux sociaux ont sur les décideurs politiques ou autres. C’est une bénédiction dans certains cas, c’est une malédiction dans d’autres cas et là il manque la voix de celles et ceux qui aiment réfléchir avant de parler.

  10. Cher Axel Khan
    Je ne suis pas médecin, mais je fais partie de la communauté scientifique. Ayant accompagnè ma mère vers sa fin durant un an et demi j’ai fréquenté beaucoup de médecins, de pharmaciens et d’hopitaux. Je dois vous dire que moi aussi j’ai mal a ma France mais aussi mal a la médecine de mon pays.

    Pour faire court j’ai constaté une grande ignorance de vos confrères sur certaines questions pourtant importantes. Je vais en citer quelques unes:

    Comment expliquez vous par exemples que l’on croise beaucoup de dermatologues qui ne possèdent aucune formation en toxicologie? Alors même que un certain nombre d’affections de la peau résultent de l’ingestion ou du contact avec des matières toxiques.

    Comment expliquez vous que des membres de l’Academie de Médecine puissent affirmer doctement a propos de l’homeopathie (dont je ne suis pas un fanatique) “qu’il n’y a plus rien du produit actif” alors que ceci n’est exact que pour des dilutions aux alentours de 9 ch en realitè alors que les dilutions de 4 ch en contiennent a l’évidence et ont une efficacité je pense.

    Comment expliquez vous qu’une molecule comme celle du Tramadol prescrit comme antidouleur a la place du doliprane soit considérée comme ” un opiacé” alors qu’ elle a un effet antidepresseur. Si vous dites que cette molecule possède cette propriété on vous regarde comme un géneur. Cette bévue a nottamment été corrigée depuis en raison du détournement “récréatif” du Tramadol.

    Je pourrais allonger la liste mais votre temps et le mien sont précieux. Je vous poserais pour finir une question honnète et très naïve. Les principales victimes graves de la Covid sont majoritairement des gens ayant dépassé 70 ans. Les plus jeunes sont asymptomatiques ou guérissent après fatigue et fièvre. Comment se fait il que personne n’ai envisagé de confiner uniquement les personnes a risques, principalement les vieux en laissant l’activité economique se poursuivre. La suède l’a fait me semble t’il.
    Enfin, une dernière question. Les personnes les plus touchèes etaient a plus de 80% carencée en vitamine d. Hors comme vous le savez certainement au Canada si vous dépassez 65ans on vous prescrit souvent au début de l’hiver 1000 ou 2000 ui par jour de cette vitamine (en France c 200 ui par jour). Cette prescription est souvent associée a du gluconate de zinc qui renforce les défenses. Vous regarderez la proportion de morts au Canada et verrez qu’elle est plus faible qu’en France pour 1000habitants.

    Enfin comment expliquez vous que ces thérapies simples et sans grand dangez commencent à peine a faire l’objet d’une évaluation alors que celle ci aurait du débuter au minimum il y a un ans. Peut être sont elles même aussi efficaces que des vaccins qui souvent ne marchent pas pour la grippe (en raison d’une souche inadaptée et de l’âge du vacciné.).

    Je terminerais par un conseil. Le cabinet medical que je fréquente est assez exemplaire car il reunit une bonne dizaine de praticiens qui s’entraident ca facilte le diagnostic et evite bien des erreurs.

    Une autre chose me plairais bien que les medecins posent d’entrèe de jeux a un patient: “au fait avez vous des exemples d’automedication qui vous epargne des soucis ou au contraire de medications qui vous ont rendu malade?” cela mettrait les patient en confiance et un grand fichier de quelques centaine de milliers de réponses pourraient nous apprendre bien des choses sur des thérapies efficaces et simples ou permettraient de repérer des médicaments problématiques.

    Voila, j’ai presque fini. J’ai eu la curiosité de regarder “Hold Up” cela ne m’a ni plu ni effrayé. Si les autorités s’etaient reveillée à temps sur l’amiante (depuis 1911 quand même) sur le Distylbène ou le Mediator. Si le big pharma ne parvenais pas à faire traîner les procès de tels pseudo documentaires seraient moins dangereux.

    La morgue de l’Académie, parfois celle des praticiens font que nous pouvons avoir mal à la medecine autant qu’à la France!

    Avec toute mon admiration

    Pierofrancesco

    • La stratégie de confinement sélectif des anciens a été un échec total partout où elle a été testée. D’abord en Suède : hécatombe dans les EHPADS, 6 à 11 fois plus de morts par million d’habitants que dans la totalité des pays de la région.

  11. Bonjour, merci pour votre article, pouvez-vous préciser ce que vous appelez “données objectives”” ? La pensée des Lumières a apporté un questionnement très sophistiqué sur la question de l’objectivité quelle ne réduit certainement pas à des données (encore faudrait-il que vous précisiez de quoi vous parlez quand vous parlez de données ? Des données empiriques ? Des données théoriques ? Symboliques ? C’est très flou). Même si je comprends bien que votre message doit tenir dans le format d’un blog, il me semble que si l’intention est la précision scientifique, il serait nécessaire d’être plus précis sur la notion que vous utilisez (ce que mon message qui se veut constructif d’pourrait donner l’occasion de faire)
    Cordialement,

  12. Séropositif depuis plus de 35 ans , appartenant à une famille de 4 générations de médecins, Willy Rozenbaum ayant été dans sa jeunesse remplaçant de mon grand-père généraliste, et ayant fait une Ecole de Commerce et travaillé sur les marchés financiers, j’enseigne aujourd’ hui les mathématiques.
    Gildas et d’ autres labos m’ont sauvé la vie mais les médecins de la Santé Publique me l’ont bien bousillée.Ma confiance dans la médecine d’Etat est aujourd’hui très faible et celle que je place dans le Comité scientifique est absolument nulle, et je vous en donne les raisons. M. Delfraissy est surtout connu aujourd’hui comme étant la référence française dans la lutte contre le Sida. Il me semble curieux que l’on ait choisi à la tête du Comité scientifique le responsable du plus gros échec relatif subi en France depuis 10 ans. La France se distingue par les fausses informations sur la TASP et la PREP délibérément assénées par nos autorités médicales. Le refus de faire connaître au grand public ET aux patients les effets préventifs des traitements aura été la cause de l’échec français du dépistage, là où au contraire il a réussi partout ailleurs, là où les autorités médicales n’auront pas menti. . Le site Futura-Sciences que vous parrainez s’est distingué à éluder et censurer toute discussion à ce sujet au moment où il fallait en discuter. Ce m’ême site scientifique se distingue depuis Juin à ne plus évoquer le débat sur la HChloraquine, estimant le débat clos sur la base de
    considérations en pharmacocinétique qui se suffiraient à elles-mêmes . Nous n’en saurons pas plus, il n’y a plus débat sur Futura-Sciences.
    Je suis un inconditionnel de gilead , je suis reconnaissant envers les vrais acteurs de ma survie, puis de ma vie.
    Dans complotistes, il y aussi plotistes disent les humoristes.Mais ils ont trouvé leurs maîtres. Les erreurs magnifiques de la communauté scientifique sautent aux yeux avec une force bien plus inquiétante que les égarements soit disant irrationnels des complotistes présupposés..
    Je n’ai aucune idée sur l’efficacité ou non du protocole Raoult.Je vois parfaitement au contraire les entraves déployées pour empêcher les vérifications autour de ce protocole.
    Ensuite, à supposé que l’HCl n’ait aucun effet, il reste à considérer l’effet parfaitement réel lui, qu’est l’effet placébo. Gourou ou soignant, peu importe ici quand une croyance bénéfique peut apporter un espoir. Lutter contre Raoult ne devait alors se faire qu’après la mise au point d’une alternative qui dépasse l’effet placébo généré par un ” sauveur” habile. Pour ce qui est des effets dangereux de l’Hcl en prescription contrôlée, ne me faites pas l’injure d’avoir à la considére4. La médecine d’Etat n’en est pas à un pieu mensonge près ( et par ailleurs ‘effet placébo n’en est- il pas une forme après tout !).
    D’un point de vue de l’investisseur sur les marchés financiers, j’ai bien vu dans Hold-up une litanie anti-capitaliste ultra-gauchiste avec la condamnation du profit. Ce discours n’est pas sans me rappeller celui des Associations Sida, qui elles aussi ont entravé la lutte contre le VIH en attaquant systématiquement le TASP . Delfraissy jouait sur du velours avec le soutien de toutes ces associations dont la vraie particularité mal connue est d’avoir été désertées très rapidement par les séropositifs.Les égarements d’Hold-up n’évacuent en rien la réalité d’enjeux majeurs politiques. Une industrie pharmaceutique et un milieu médical aura une préférence pour un programme politique qui développe les soins de Santé ( et c’est mon cas). Mais un bémol : parfois la fin prétend justifier les moyens.
    Quand j’ai voulu médiatiser le TASP en France face à tous mes détracteurs tout puissants, j’ai bien vu comment mes adversaires mélangeaient le vrai et le faux en mettant sur un pied d’égalité .
    les délires complotistes ( le VIH n’existe pas ), et l’information majeure vraie et connue bien avant 2008 selon laquelle les traitements VIH prévenaient parfaitement la transmission du VIH

  13. Bonjour M. Kahn,

    Je suis dans la même interrogation que vous.

    Ancien DR CNRS, j’ai pratiqué des heures de vulgarisation, radio, TV, presse, réunions publiques, café débat, expertise scientifique, etc. Le tout non pas pour donner mon avis mais pour essayer de faire en sort que mes concitoyens se forgent leur propre opinion.

    Je constate que le véritable appétit de connaissance que j’ai connu au début de ma carrière dans les années 80 existait, s’est trouvé débordé depuis une petite dizaine d’années par une volonté – souvent non dite de la part de mes interlocuteurs – d’obtenir des scientifiques une confirmation de certaines thèses ou croyances qui se sont progressivement et pernicieusement installées dans le public.

    L’émergence des réseaux sociaux a joué un rôle majeur. Comme le disait un intervenant en termes un peu crus “avant les cons étaient aux comptoirs des cafés, un peu bourrés. Les idées farfelues ne quittaient pas le café. Maintenant, ils et elles sont sur facebook, et on entend et on voit ces idées partout”… Sans doute, mais reste à comprendre pourquoi ces idées percolent. Les réseaux pour moi n’ont joué qu’un rôle – très délétère même si il est majeur – d’amplification.

    Mon explication vaut ce qu’elle vaut. Les Hommes ont besoin de “magie”, de rêve, besoin d’histoire. Je repense à ces propos attribués à Malraux “le XXIe siècle sera mystique ou ne sera pas”. La vérité leur apparaît fade. Peut être faut il une solide et sérieuse culture scientifique, qui manque au pays de Pascal,Descartes, pasteur, etc., pour trouver beau le réel… Quarante ans après mes début à Pasteur, je trouve toujours magique de voir la vitesse à laquelle se développent les bactéries. Et toujours aussi “fantastique” de constater que l’évolution procède toujours avec parcimonie. Aimer le simple dans un monde complexe n’est pas donné à tous. Il devient alors faclle de s’affranchir du rasoir d’Occam, et donc d’examiner en premier les théories les plus complexes et, même si rien n’en justifie la solidité, de les préférer aux plus simples !

    Je crains qu’en ce XXIe siècle, les “lumières” (celles du XVIIIe siècle) s’éteignent. Que l’on préfère le croire au savoir, comme je le disais à un journaliste écologiste qui avait attaqué des propos pourtant mesurés que j’avais tenus dans le journal du CNRS. Bref je crains un retour de l’obscurantisme et je constate que celui-ci semble favorisé par le mysticisme ambiant…

    Bien cordialement,

    Yves Dessaux
    Ancien chargé de mission INEE-CNRS
    Ancien DR CNRS

    • Mr. Desseaux,

      Personnellement je ne pense pas que la stratégie de “rendre belle la réalité” puisse marcher sur un plan plus vaste.
      La situation actuelle est, selon mon opinion, partiellement due justement à la tentative de remplacer la magie avec la science. Or vous n’éradiquerez pas la magie.

      Pour reprendre votre image : la magie d’une culture de bactéries ne pourra jamais concurrencer avec la magie de tout un univers spirituel.

      A mon avis, la seule voie qui puisse aboutir est d’éduquer au maximum les personnes à pouvoir faire la différence entre le monde subjectif / magique et le monde matériel, objectif. L’un n’exclut pas forcément l’autre.

      Je ne suis pas scientifique, je suis juste une artiste de BD, donc rattachée au monde de l’inspiration, du rêve de l’intangible. mais je sais très bien et à tout moment, discerner les mondes. Je ne crois ni au complots, ni aux vaccins meurtriers ou autre conneries pseudo-illuminées.

      Le monde du savoir ne doit pas mépriser le monde métaphysique, mais enseigner de faire la différence.

      Ceci dit, la magie n’est qu’une partie du problème. Derrière les prêcheurs de discorde, de haine et de méfiance et autres “vérités alternatives”, il y a des intérêts politiques et / ou
      idéologiques bien solides.

      L’idéologie joue même un très grand rôle. Les nouvelles théories du genre par exemple, qui parfois nient les faits biologiques de base, pour ne citer qu’un exemple. Une idéologie qui est en train de se frayer leur chemin vers la législation dans plusieurs pays, ce qui, une fois de plus, témoigne de l’ampleur du problème.

  14. Beaucoup l’ont déjà évoqué : L’éducation n’a pas suivi la révolution majeure sur le plan de la communication et donc de vie quotidienne qu’à apporté l’internet.

    La capacité d’analyse, le discernement de l’objectif du subjectif, de la croyance aux faits, doit être appris. Et tout ce qui va avec ; apprendre à se questionner soi même, à reconnaître les propres biais cognitifs et finalement – accepter qu’il n y aura jamais de réponses définitives nulle part.
    Ce n’est ni facile, ni anodin.

    Nous avons la réalité objective et matérielle que nous partageons tous et c’est le plan sur le quel nous devons communiquer. Les vérités individuelles, si elles méritent tout notre respect, doivent à tout moment pouvoir être séparé de l’objectif.
    C’est justement ce pouvoir là qui se perd avec une rapidité inquiétante.

    Un autre problème est que la frontière est parfois floue, dans le sens que ce n’est pas juste le gourou New Age qui prône les vérités alternatives, mais parfois aussi des personnages issus de la science classique, comme Raoult.

    Se crée alors un narratif séduisant et romantique, celui du “rebelle-génie” attaqué par ses collègues corrompus par “Big Pharma”

    Cela rend encore plus compliquée la tâche d’enseigner un public dont le problème de base est la capacité manquante d’accepter la complexité.

    Le problème est là et il est grave. Je pense que on a tous plus ou moins même parmi nos proches, des gens qui sympathisent avec les complotistes, qui pensent que le Covid est une invention ou que Raoult a raison etc.
    L’intoxication est majeure et il faut développer des stratégies de désintoxe rapidement.
    Car, et ça aussi je crois que nous l’observons tous : Il y a chez chaque sympathisant un “point de non retour”. Le moment où la personne atteinte n’est plus accessible par aucun argument et même lui démonter les conclusions circulaires les plus flagrants, les plus illogiques, ne font pas vaciller sa conviction.

  15. Bonjour M. Kahn.
    Intéressant cette analyse et les réactions qu’elle suscite. Je n’ai pas encore vu Hold-Up et je ne suis pas sûr de le regarder car j’ai lu quelques articles et c’est sans doute suffisant. Je ne crois pas à la théorie du ou des complots par contre je crois fortement que dans chaque situation donnée, certains sont toujours très habiles pour en sortir gagnant, comme le montre les millions d’euros engrangés par les patrons des laboratoires pharmaceutiques qui viennent de vendre leurs actions! Pour revenir sur votre réflexion, vous, le monde médical et son organisation ne sont-ils pas les principaux responsables du discrédit de la parole scientifique: Je m’explique : Ex Pour les vaccins. Au lieu d’affirmer sans arrêt que les vaccins sont 100% sûrs (ce qui est faux), ne vaudrait-il pas mieux avoir une analyse équilibrée et toujours parler du bénéfice/risque de la vaccination et bien expliquer que les progrès réalisés sur ces 100 dernières années sont certes dus en partie aux vaccins mais également à l’augmentation ininterrompue de notre niveau de vie, de notre confort (maison, alimentation) et du niveau d’hygiène. Ce serait déjà plus honnête. Pour les médecines alternatives, ne vaudrait-il pas mieux laisser tranquilles ceux qui veulent les utiliser. De nombreuses personnes ont été au moins une fois traitées par de l’homéopathie, de l’ostéopathie, de l’acupuncture avec des bons résultats et ne comprennent donc pas que ces thérapies soient systématiquement critiquées par les adeptes de la seule allopathie, qui regardons le en face n’ont qu’en même pas des résultats extraordinaires et des effets secondaires non négligeables. La médecine est bien plus complexe que les résultats d’un essai d’efficacité effectué en double aveugle! et le corps est un tout et non la somme des différents organes comme nous le laisse penser la médecine Française. Ce que je veux dire par là c’est qu’être trop affirmatif, doctoral, sur tel ou tel sujet vous décrédibilise au final car il y a toujours une part d’inconnu, de réactions différentes qui sont inhérentes au vivant. Peut être que revenir à plus d’humilité, et accepter la contradiction serait le premier pas vers un renouveau de la parole scientifique.
    Revenons maintenant au Covid et à sa gestion pour le moins “incohérente” et sans aucune stratégie moyen et long terme. Vous avez été dès le départ un fervent opposant au “confinement” des vieux. Vous êtes le premier à critiquer les jeunes en les traitant “d’irresponsables”. Ne pensez vous pas que les “vieux” (et je n’en suis pas loin à 55 ans) sont les principaux irresponsables dans cette histoire et les principaux responsables de la situation actuelle. Comment expliquer qu’ils continuent de se contaminer alors même qu’ils sont au courant des répercussions sur les services de santé et sur leur propre santé. Ils ne respectent tout simplement pas les gestes barrières et même souvent moins que le reste de la population. Et pourquoi parler de confiner. Je suis convaincu qu’une 3ème voie aurait pu être trouvée avec une séparation par exemple dans le temps et l’espace des populations en fonction de leur risque relatif. Mais que voit-on : un conseil “scientifique” nommé sur la politique des “copains”, sans aucune candidature, ni audition, ni vérification d’éventuel conflit d’intérêt, des décisions ubuesques sans aucun fondement, des interdictions qui n’ont aucun sens (interdire les plages, 1 km de distance etc…) et surtout aucune expérience, aucune tentative pour essayer d’apprendre et de comprendre. Ce matin j’ai lu l’article du JDD sur le “dépistage à la Japonaise”. Je croyais de toute bonne foi que c’était ce qui était fait en France depuis le déconfinement et qui est seulement la base de l’épidémiologie. Alors comment voulez-vous éviter, devant une telle incompétence, que des théories du complot surgissent ici et là ? Pour moi, la base de la science telle qu’on me l’a apprise à l’école c’est de faire des suppositions et de mettre en place des expériences qui infirment ou confirment ces suppositions. Il n’y a rien eu de fait en ce sens dans la gestion de l’épidémie. A l’inverse dès le départ une attitude autoritaire s’est mis en place n’acceptant aucune critique même positive, aucune proposition et soit disant confortée par une expertise sanitaire. On voit les résultats.
    Pour finir et revenir à la parole scientifique : pour qu’elle soit audible, elle doit être crédible, équilibrée, nuancée. Tant que les porteurs de la parole “scientifique” auront cette attitude de mépris et d’arrogance vis à vis de ceux qui ne pensent pas comme eux, je ne crois pas qu’elle progressera et les croyances continueront de fleurir.
    Cordialement
    Erwan LE BRIS

    PS : et votre réponse sur la suède est complètement fausse : il n’y a eu aucun confinement ciblé sur le personnes âgées et justement les morts dans les EHPAD sont plutôt dus à un manque de confinement de cette population (ou alors il y aurait eu une “génération spontanée” de virus dans les EHPAD suédois ?)

    • Pour bien connaitre la situation en Suède, que j’ai analysée et commentée pour TV5 monde, je vous confirme mes données. Vieux à l’écart, aucune protection pour le reste de la population. En mars, les pensionnaires des EHPAD étaient confinés en France. Ils sont morts comme des mouches. Encore à l’automne. De plus l’affirmation selon laquelle les personnes fragiles s’exposent est contredite par toutes les données. Les jeunes se sont, en France, Espagne et Italie, contaminés en juillet et août. Les personnes âgées n’étaient pas concernées. Puis les jeunes on contaminé leurs parents (septembre) , qui ont fini par contaminer les anciens (fin septembre et octobre). Très cordialement.

  16. Bonsoir Mr,
    Je suis agréablement surpris par votre démarche, qui génère des commentaires très riches.
    La toute puissance médicale ressemble à s’y méprendre à la toute puissance infantile, bien reconnaissable devant les (longs) rayons de friandises de nos supermarchés.
    De même que les parents éduquent les enfants, le miracle du corps humain devrait émerveiller le corps médical, et ce serait le premier pas vers le respect…. comme le générique d’Ushuaia.
    On en est loin ; la médecine moderne produit de merveilleux ” plombiers” du corps .Mais pour ce qui est de l’écoute et l’observation du fonctionnement dudit corps , un élément fausse cette démarche : la mort est un échec. Cette épée de Damoclès , il faut méditer dessus et entendre ce qu’elle a à vous dire. Bien cordialement.

  17. En effet, cher Monsieur pieromatarasso, vous raisonnez comme « une patate », ou comme un complotiste de bas étage.
    1, en Suède, c’est le Premier Ministre qui tire les leçons de l’échec de leurs stratégie et en change.
    https://www.lemonde.fr/planete/article/2020/11/17/face-au-covid-19-la-suede-adopte-des-restrictions-sans-precedent-dans-l-histoire-moderne-du-pays_6060051_3244.html
    2, Il y a en moyenne 55 à 120 morts par million d’habitant en Norvège, Danemark, Finlande, Pays Baltes…650 en Suède. Il y a environ 700 morts par million d’habitant en Europ de l’Ouest. Si la France en avait 5 à 10 fois plus, ce serait 325.000 à 650.000 morts.
    3, La mortalité des personnes venant des EHPAD en France est voisine de 50 % Je crois qu’elle est encore supérieure en Suède.

    Tout étant si ridiculement du même acabit, je m’arrête là.

  18. Bonjour Professeur
    Pouvez vous avoir l’obligeance de supprimer l’adresse mail de Mr Matarasso, visible sur votre réponse (contrairement à ce qui est indiqué dans la phrase invitant à laisser un commentaire?)
    Je vous en remercie à l’avance
    Cordialement

  19. Que pensez-vous de la Coree du sud et de Taiwan qui ont extrêmement peu de morts sans confinement et de l’Allemagne qui en a beaucoup moins que nous en confinant d’une manière beaucoup moins dure ? Que pensez-vous du fait que la France soit le seul pays à pratiquer les attestations (ce qui lui a valu le surnom bien justifié d’Absurdistan de la part de la presse allemande) ? Quels sont les arguments logique et rationnels permettant de cautionner le confinement made in France ?

  20. Vos questions chère Madame n’ont rien à voir avec ce billet mais je vais néanmoins vous répondre.
    Seul le confinement des sujets infectés est capable d’interrompre la circulation virale. Lorsque cette circulation est encore faible, la technique est de tester massivement , de détecter les cas contacts, d’isoler obligatoirement toutes les personnes infectées. Méthode A du confinement sélectif. Elle a permis d’éviter la circulation forte du virus en Corée et à Taïwan. Lorsque la circulation virales est très forte, cette technique est inopérante, et alors on passe à la méthode B du confinement plus ou moins total. Très stricte en Chine qui a éradiqué le virus, strict dans tous les pays d’Europe de l’Ouest. Dans les pays de la périphérie (Portugal, Pays-Bas, Suisse, Allemagne), la circulation virale a été moindre, il a été possible de la faire baisser avec une distanciation physique moins stricte. Une fois que la circulation virale est basse, on tente de revenir à A.

    • Quand bien même ce serait vrai d’un point de vue purement théorique et rhétorique vous proposez de combattre le mal par le mal ? Sans tenir compte des innombrables dégâts collatéraux ? .

      • Les pays qui n’ont rien fait afin de ne pas “combattre”le mal par le mal” ont et le le mal…et le mal. États-Unis, aucun répit depuis 7 mois, de 170.000 à 235.000 morts, un désastre, et une nième reprise épidémique actuelle.

  21. Bonsoir Axel Kahn. Vous cherchez ce qui a manqué. Je vous livre une suggestion drôlement ambitieuse : que tous les scientifiques du monde se groupent en un syndicat et votent la grève des nouvelles recherches tant que ce monde sera dominé par le commerce. Que le progrès puisse décevoir apparaît un contresens que l’on peut résoudre par l’introduction de la question du rythme. On parle souvent de “course au progrès”. Pour goûter le bonheur, il faut savoir s’arrêter. Dans l’ascension d’une montagne sans sommet, ceux qui regardent toujours assoiffés vers le haut ne seront jamais heureux. Le bonheur est dans la contemplation du paysage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.