UN MONDE DE DÉRAISON


Dans l’épidémie de Covid_19, il y a le phénomène viral et morbide, la clinique et les effets mondiaux.
Et puis une incroyable illustration du trouble des esprits. Dans le monde, en France. Dans notre pays, impossible de ne pas s’intéresser à l’affaire et au phénomène Raoult.
Un infectiologue de qualité, depuis des décennies mandarin rare à l’ego encore plus hypertrophié que celui de ses confrères, va chercher dans la littérature chinoise des travaux sur l’effet antiviral en culture cellulaire de la chloroquine et de son dérivé hydroxylé. Il le confirme dans son laboratoire. Des écrits confidentiels chinois, non expertisés, suggèrent une efficacité in vivo sur la Covid_19. Sans coup férir, il décide de s’approprier l’idée, en y mettant son sceau sous la forme d’un antibiotique macrolide ajouté, l’azithromycine. Aucune justification à ce choix si ce n’est qu’on l’utilise de façon banale pour éviter les surinfections de pneumopathies virales. À fortes doses, celles préconisées, les deux produits sont connus pour avoir une potentielle toxicité cardiaque. Qu’à cela ne tienne, fouette cocher.
Raoult a une image, une gueule, un rien christique. Quoique ancien président d’université, patron d’un IHU, rares établissements d’excellence créés sous Sarkozy comme «Investissements d’Avenir », proche de nombreux présidents, il cultive l’image du savant maudit tant prisée. Quoique l’IHU soit soutenu par Sanofi, fabricant du produit préconisé et immensément bénéficiaire de l’épisode, il se présente comme un chevalier blanc luttant contre les big pharma. Quoique les premiers résultats de l’IHU soient très peu encourageants, il accélère. C’est un personnage, Didier Raoult, son succès est immense auprès de Donald Trump, Bolsonaro, les chefs d’État Africains, Emmanuel Macron, la consommation mondiale d’HCQ bondit. Prudent, Sanofi se frotte les mains en silence.
Et alors là ! En France, une coalition insolite et improbable dominée par l’extrême droite mais avec des LR (Ciotti, Retailleau, Estrosi, Boyer…..), des insoumis, l’inénarrable Julien Dray, Bruno, Joëlle, Anna, Marie, mais aussi Onfray, s’engagent bille-en-tête les yeux bandés dans un militantisme forcené de défense et illustration du blond et chevelu savant marseillais suivi sur les réseaux sociaux par des centaines de milliers de fans. Ses point YouTube sont des musts. On se l’arrache. Oubliant de signaler qu’il est membre du CA de l’IHU de la Méditerranée, un ancien ministre de la santé lance une pétition qui rencontre un succès immense. Le patron de la collectivité territoriale corse la rejoint. Une confusion inouïe !
Raoult, quand à lui, se rapproche avec d’autres venus de l’extrême droite de la revue brune- rouge « Front Populaire » lancée par Onfray de plus en plus singulier dans son œcuménisme souverainiste, et ambigu jusqu’à l’extrême avec l’antisémitisme de Proudhon dans sa préface de “Proudhon, l’anarchie sans le désordre” de 2017.
Un monde de déraison. « Père, pardonne leur car ils ne savent pas ce qu’ils font ! ». Miséricordieux, le Père, peut-être !
Axel Kahn, samedi 23 mai.
Partager sur :

58 thoughts on “UN MONDE DE DÉRAISON

  1. Trois sortes de fous
    ————

    L’ivrogne a tant bu de vin blanc !
    La terre, indubitablement,
    Tourne, et sautille, et fait la fête ;
    Elle t’a donné de l’argent,
    Vieux tavernier, c’est chose faite.

    Le meunier teste le froment
    En l’écrasant avec ses dents ;
    Puis il fait un signe de croix
    Sur les trois bouteilles qu’il boit
    Afin d’accroître son courage
    Et d’avoir du coeur à l’ouvrage.

    Le curé se remplit de vin,
    Alors il croit qu’il est devin
    Et prédit à tout ce qui bouge
    La Grande Apocalypse Rouge.

    Ils ont du sel dans leurs armoires
    Pour purifier leurs génitoires
    Qu’il rafraîchissent aux cailloux,
    Disant le Sonnet des Hiboux
    Aux chauves-souris de la dune
    Et au pangolin de la lune.

  2. Quoi qu’il en soit au final de l’efficacité de l’hydroxychloroquine, on aura vu au cours de cet épisode d’étonnantes prises de position, avec la mise en avant par des personnalités en vue d’une médecine “intuitive”, et forcément plus humaniste, qui pourrait se passer des essais cliniques. Inquiétant.

  3. Vous êtes libre de porter le débat sur le terrain de l’antisémitisme. Je ne comprends pas bien le rapport avec l’hydroxychloroquine, médicament générique fabriqué depuis des années dans le monde entier et qui a été administré à des millions de malades guéris dans le monde. Il ne m’appartient de dire si leur guérison résulte de la prise de ce médicament. En revanche, que voulez-vous dire lorsque vous écrivez que “Sanofi se frotte les mains” ? C’est une insinuation gratuite qui ne vous fait pas honneur. Vous en avez trop dit ou pas assez, vous feriez bien de justifier vos propos par respect pour ceux qui vous lisent, de près comme de loin, parfois à 10000 km de la France , comme votre serviteur, déçu par vos propos.

    • Un, cher Monsieur, je ne réponds pas à vos mises en demeure.
      Deux, je remarque juste que les ventes du plaquenil de Sanofi ont bondi, multipliées par 10 à 20. Prudent, Sanofi n’a rien eu à faire. Il a même déclaré ne pas pouvoir assurer de l’efficacité de son produit pour la Covid. Pour la référence à l’antisémitisme, je note que Michel Onfray a publié une incroyable préface d’une nouvelle édition d’un Proudhon. Qu’il a fondé Front Populaire, très marqué à la droite extrême, rejoint par DR. Pour l’efficacité du traitement, je vous renvoie aux articles de New Engl J Med, British Médical J, JAMA et à ma maxi étude du Lancet : 695 hôpitaux, 6 continents, 96.000 malades. Tous les grands journaux de médecine.
      Salutations

    • Je crois que vous n’avez pas sérieusement lu l’article de A.Kahn !
      Bien sur la Chloroquine guéri des gens par ailleurs bien portants, du Lupus, contre le Palludisme….et sous contrôle médical strict !
      Par contre, sur des sujets affaiblis dans leur système immunitaire luttant contre un virus, les études montrent inefficacité et dangerosité…..
      Par ailleurs, la récente adhésion du Pr D Raoult à un cercle très proche de l’extrême-droite et de relents racistes, autorise à rappeler que ce Pr Raoult qui est par ailleurs climat-sceptique et adepte des thèses d’exclusion, penche dangereusement vers des tendances rappelant de douloureux moments….
      Sachez lire….

  4. Au travers de ce scientifique voici le reflet de notre société actuelle. Chacun dans son coin, diviser pour mieux régner, créer de la confusion. Des pseudos rebelles qui se disent “insoumis” pour desorganiser notre pays et sombrer dans l’obscurantisme. Des politiques qui s’appuyent sur la moindre occasion pour revenir sur le marché et se refaire une carrière. Le bateau tangue, le vent des ignorants se lève mais tenez bon vous ne coulerez pas.

  5. Un peu de sérieux s’il vous plaît… Le cours de l’action de Sanofi c’est effondré depuis le début de la crise et ça ne fait que depuis avril qu’il remonte pour retrouver le niveau de décembre 2019. En revanche Gilead a prit 20 points… Qui se frotte les mains ??
    Et venant de quelqu’un qui est sensé avoir fait un peu de sciences et superviser quelques thèses j’ai du mal à comprendre ce qui ne percute pas : comment une étude sur registre portant sur des patients hospitalisé peut elle permettre de répondre au postulat de départ de raoult qui est de proposer le traitement des le premier symptôme chez des gens non hospitalisé (justement pour éviter qu’ils le soient)? Cette étude, Lancet ou non, ne permet pas d’y répondre. Seul un RCT le peux et c’est une bonne chose qu’il y en ait un en cours d’inclusion. Quand vous parliez de mandarin à l’ego hypertrophié c’était une projection n’est ce pas ?

    • C’est vraiment n’importe quoi, cher contradicteur anonyme. En matière d’essais cliniques, les essais contrôlés sont la règle. Quel dommage que l’IHU, promoteur du traitement, n’en ait pas conduit alors qu’il en avait tous les moyen. Le préprint de son étude observationnelle donnait des résultats en fait plutôt négatifs, 0,5 % de mortalité parmi des personnes testées systématiquement. La norme mondiale (0,36 à 0,7%). Et puis, quand des essais contrôlé n’ont pas été menés mais dès centaines de personnes traitées, il existe des études sur registres, le Président de La Ligue contre le Cancer le sait.
      Des données ont aussi été publiées par Brit Med J, N Engl J Med., JAMA, négatives. Une étude française en préprint, la seule à être favorable, à été retirée : les auteurs s’en désolidarisaient.
      Quant à Sanofi, d’une extrême réserve, ses ventes de plaquenil ont quand même été multipliées par 20, et en effet l’action remonte bien. Mais dans mon papier je n’accuse nullement l’IHU d’agir pour des raisons d’intérêt, je rappelle qu’il est soutenu – un peu – par Sanofi et qu’il a enfilé le costume des pourfendeurs des big pharma. Rien de plus.

      • Cher collègue,
        Merci pour votre texte qui aidera peut être certains à ouvrir les yeux. J’ai personnellement du mal à accepter ce que deviennent les « débats scientifiques » aujourd’hui…sur les réseaux sociaux et à la télévision. C’est pas comme cela que j’ai appris la médecine.
        Nous essayons nous aussi a travers la chaîne YouTube de l’université de Paris (pumsuniv) de diffuser une info fiable…et de continuer malgré les insultes.
        L’article français que vous mentionnez m’a échappé. Sauriez-vous ou je pourrais le consulter ?
        Bien à vous,
        Dr Boris HANSEL

      • Cher Pr. Khan, que les données s’accumulent sur l’inefficacité et peut être même la nocivité de l’HCQ chez les patients présentant des formes de covid nécessitant une hospitalisation (traitement donnée en moyenne à j8 du début de l’évolution) je l’entend tout à fait et je pense qu’il n’est pas nécessaire d’en rajouter. Mais il faut une petite dose de mauvaise foi pour en déduire que ce traitement donné précocement des les premiers symptômes (idéalement dans les 48h) chez des patients non hospitalisé ne permet pas d’éviter l’aggravation. Aucun RCT pour le moment ne permet de répondre à cette question, sauf un qui est en cours de recrutement aux USA et un autre qui s’en approche (MG-COVID) à L’AP-HP. On s’attend à ce qu’un scientifique comme vous reconnaisse ce genre de chose (100 études méthodologiquement parfaites sur un traitement à j8 sur des patients sévère ne dit rien de l’efficacité de ce traitement en préventif de l’aggravation à j1 chez des patients non sévère).
        Quand aux ventes d’HCQ, fussent-elles multipliées par 100, vu le prix du médicament ça ne compense absolument pas les pertes liées à la chute de 20 points de leur action.
        Attendons les résultats du RCT américain sur la prévention de l’aggravation et la on pourra parler du protocole raoult.

        • Moraliste assez reconnu (éthicien si vous voulez), je me trompe comme tout le monde, je ne mens pas. Pour les essais contrôlés du médicament pris tôt, ce qui est incroyable, invraisemblable, c’est que le promoteur de ce traitement l’ait utilisé et fait utilisé…..en s’en dispensant. Unique presque dans les annales des essais cliniques ! Un promoteur décide de traiter sans étude contrôlé puis dis à ceux, extrêmement nombreux, qui ne trouvent pas de bénéfice à l’HCQ +/- azythromycine “Oui, mais vous n’avez pas fait d’essai contrôlé de MON PROTOCOLE…comme moi non plus !
          Pour l’IHU on a que essais observationnels à se mettre sous la dent, c’est dommage (je ne cite pas la mini-étude sur 26 cas, totalement ininterprétable car deux cas graves avaient été retiré du bras HCQ ! Or, les données marseillaises sont peu encourageantes. On sait que la mortalité globales des sujets positifs testés systématiquement par PCR est de 0,36 à 0,7 %. 0,5 % à l’IHU (non publiés, montrés au Président ). Le préprint précédent sur environ 1400 cas donnait ma fois les résultats de la littérature mondiale. La mortalité Covid par million d’habitant à Marseille est la plus élevée de toutes les villes du littoral, Nice, Toulon, Montpellier, Bézier, Narbonne, Perpignan, Bayonne, Bordeaux, La Rochelle, Nantes, Brest, le Havre…. Alors oui, vivement une étude contrôlée puisque le promoteur du traitement ne l’a pas faite ! Peu optimiste au vu des données disponible., le Havre….Alors oui, vivement une étude contrôlée puisque le promoteur du traitement ne l’a pas fait ! Peu optimiste au vu des données disponible.

          Pour Sanofi, certes l’explosion de la vente d’un générique n’est pas une pactole. Mais ma foi, mieux que rien. Rien à dire contre Sanofi, ils ont été très prudents et clean.
          Allons, quoique je supporte peu les contradicteurs anonymes, je reconnais la qualité de votre second commentaire. Salut et fraternité.

  6. “Revue brune-rouge” le Front Populaire ??? Avec Barbara Lefebvre et Céline Pina ??? C’est…une blague ?

    • Et de Villier, et Raoult soutenu à bout de bras par le RN, et d’autres. Souverainisme œcuménique de MO, de la gauche de la gauche au souverainisme de droite. D’où aussi la fréquence de ses écrits dans Causeur, Valeurs actuelle, la connovence avec Natacha Polony. C’est strictement son droit mais illustre, après l’épisode des GJ massivement soutenus par l’extrême droite et les insoumis, la confusion qui est l’objet de ma réflexion.

      • Monsieur Kahn, Natacha Polony, Onfray, Pina et Lefebvre ont toujours denoncé l’antisémitisme des soraliens, des indigénistes, des rouge-bruns insoumis etc…Sur Raoult je n’ai aucun avis scientifique à donner, mais je vous rappelle qu’il est marié à une femme de confession juive et a dénoncé publiquement l’antisémitisme par le passé. Sa récupération par certains mouvements d’extrême droite n’est donc pas de son fait. Encore une fois je n’ai aucun avis sur son protocole (ni pour ni contre) et je vous fais plus confiance qu’à lui dans le domaine de l’infectiologie. Mais Onfray est un adversaire DES extrême droites et de l’antisémitisme. Bien à vous.

        • Pour solde de tout compte. Jamais dans mon billet Raoult n’est suspecté d’antisémitisme. En revanche, les relais complotismes antisémites des réseaux de ses soutiens sont tellement patent que Le Monde, Libé, L’Obs se sont récemment penchés sur le phénomène. J’y avais consacré un billet : https://axelkahn.fr/epidemie-diables-et-demons/
          Bien à vous.

          • Sauf qu’en termes de dérives extrémistes en tous genres Le Monde et surtout Libé sont justement des spécialistes. C’est un peu comme si des pyromanes accusaient des enfants de jouer avec des allumettes.

          • Le Monde, Libé et L’Obs ne sont absolument pas des sources fiables, ni même des journaux très fréquentables. Comme disait Desproges à propos de Minute, en les lisant on a à la fois La Nausée et les Mains sales.

      • MO a également accordé des interviews à Le Point, qui fait partie de ce qui existe de pire dans la presse hexagonale. Pire que VA et Le Monde. Cela ne veut pas dire qu’il approuve les contenus imbuvables de ce “””journal”””. En fait, ce n’est pas du tout le cas.

      • Natacha Polony représente l’honneur du journalisme français. L’une des seules journalistes qui soit cultivée et dotée d’une éthique, ainsi que d’un sens des valeurs républicaines. Quasiment la seule qui ne dérape jamais.et qui refuse toute démagogie, à l’inverse de ses confrères ou consoeurs du Mond3, de L’Obs et Libé, lesquels sont au journalisme ce que Dieudonné et Foresti sont au show-biz.

  7. Monsieur Kahn, je suis allé voir les commentaires d’internautes sur la chaîne youtube d’Onfray. Les commentaires antisémites sont nombreux mais 90% d’entre eux viennent de ceux qui s’attaquent à lui et non de ses sympathisants. Par exemple les antisémites s’attaquent à Barbara Lefebvre et reprochent à Onfray d’être un “sioniste”. Donc vous faites erreur. Bien à vous.

    • Nous avoans échangé par mail, cher Monsieur et je vous ai envoyé une copie de la préface dont je parle. Merci de vos commentaires.

  8. Une épidémie virale respiratoire c’est une courbe en cloche, rapidement le virus, d’autant plus s’il est à ARN, comme le coronavirus, trouve un équilibre, pour des raisons que l’on ignore en partie, par des mutations ou des changements phenotypiques, avec la population animale ou humaine, qu’il affecte : pas de seconde vague, vaccin probablement inutile car arrivera trop tard… Il est inutile d’affoler la population ou de lui donner de faux espoirs…

    L’epidemie de covidose (car cela devrait être son nom) évoluait à bas bruit depuis l’automne, elle a flambé comme attendu en mars, avec une mortalité somme toute banale, pour retomber.

    Si une logique de fermeture précoce des frontières avec la Chine (Paris est la seule ville d’Europe occidentale à avoir des vols directs avec Wuhan) puis de lazaret (regrouper des malades après les avoir testés) pouvait être éventuellement utile pour atténuer l’épidémie, la logique de confiner toute la population aux statuts infectieux inconnus dans des 50 m2 était parfaitement inutile, voire nuisible au regard des coûts économiques et sociaux de la crise à venir.

    Un peu de lucidité par des observations de médecine pasteurienne eut été utile, face à ces prétendus scientifiques de la médecine prédictive par les preuves, qui souvent n’ont pas vu un malade, dont les modèles mathématiques, ignorant les observations de terrain, ont servi de justifications aux décisions politiques, d’une gravité exceptionnelle, cherchant ainsi à masquer l’inconséquence des mois de décembre, de janvier et de février.

    Cette crise est une faillite sans précédent des élites administratives, scientifiques et politiques de ce pays.

    On ne peut reprocher à M. Axel Kahn, membre, prebendier et courtisan de ces cercles essentiellement parisiens, de défendre ces élites, qui vont désormais tenter s’arroger les bénéfices du confinement et du gouvernement par la peur alors que la disparition de l’épidémie est essentiellement spontanée…

    Néanmoins, à toute chose malheur est bon, cette faillite administrative, scientifique et politique des élites a pour intérêt de révéler les limites de la mondialisation, de l’Europe de Jean Monnet et l’importance du cadre national comme seul espace fonctionnel de souveraineté et de solidarité. Reste à savoir si comme en juin 40, cette faillite sera suivie de la constitution d’une nouvelle élite, c’est en tout cas ce auquel M. Michel Onfray et d’autres s’évertuent.

      • J’ajoute que, Président de La Ligue Nationale Contre le Cancer, je suis bénévole, strictement bénévole. Alors, vos “prébendes” m’ont fait sourire.

  9. Tout de même M. Kahn, les mots ont un sens. Vous pouvez reprocher beaucoup de choses à M. Raoult (et moi aussi !!) mais pas d’avoir tu les travaux chinois qui l’ont inspiré. Ces Chinois dont il n’a, au contraire, cessé d’encenser les compétences et moyens, tout en rappelant ce qu’il leur doit.

    Vos commentaires sur Sanofi sont à la fois faux (l’action a globalement baissé depuis janvier), à côté de la plaque (puisque l’hydroxychloroquine est génériquable) et mensongers (puisque Sanofi ne finance plus l’IHU).

    Vous affirmez que l’extrême droite se rapproche de M. Raoult puis que M. Raoult se rapproche de l’extrême droite. Si l’on peut constater la première assertion, je ne suis pas certain que la seconde ait une quelconque pertinence. Un personnage christique (vous auriez pu nous épargner une telle facilité), marié à une femme issue d’une famille juive immigrée des pays de l’Est, vantant la qualité de ses étudiants noirs et arabes (verbatim), tissant des liens avec l’Afrique. Vos propos ont-ils été “expertisés” ?

    “Une confusion inouïe !”, sans aucun doute.

    • Ma foi, non, je ne mens pas. Je ne mens en fait presque jamais sciemment. J’ai noté, comme vous, le soutient massif de l’extrême droite à Didier Raoult mais ai dit de ce dernier qu’il avait été proche de tous les Présidents de la République. Dont Emmanuel Macron. Aucun n’est d’extrême droite. Jamais ne n’ai suggéré que DR soit antisémite. J’ai cependant noté chez les soutiens de DR les dérives complotistes antisémites.Le Monde y a consacré un dossier, d’autres quotidiens et hebdos l’ont relevé aussi. Aucun IHU ne pourrait fonctionner sans contrats industriels, aucun reproche à DR d’en avoir aussi. Sanofi a été un contributeur plus important, il l’est encore mais à la marge (50 kilo €). Cela ne me pose aucun problème, je souris de l’image de DR “savant maudit” et adversaire des big pharma. C’est tout.

  10. Le souverainisme est directement issu du gaullisme. A la base, aucun rapport avec les notions d’extrême droite, de racisme ou d’antisémitisme. Quant à Natacha Polony, c’est bien l’une des rares journalistes qu’on ne puisse accuser de derives extrémistes Son attachement aux valeurs républicaines n’a jamais été pris en défaut, à l’opposé de Liberation et Le Monde, qui servent très souvent (et même de plus en plus ) de tribune à des discours antirépublicains, extrémistes voire objectivement racistes.

  11. Bonjour à tous, il est proprement effarant de lire l’ensemble de vos correspondances. Qui, aujourd’hui, peut affirmer quelque vérité que ce soit concernant cette maladie ? Sa source est inconnue, sa force de propagation, ses implications neurologiques, pulmonaires et autres sont presque complètement inconnues, tout comme les séquelles physiologiques et psychologiques. Et vous perdez tous votre temps à parler d’une micro piste de guérison qui, si elle avait été efficace, aurait déjà fait ses preuves. Restons tous dans le droit chemin du bon sens, celui qui nous fait nous adapter à toute situation pour avancer. Posons nous les vraies questions et trouvons le courage d’y apporter les bonnes réponses. Comme par exemple ouvrir un débat constructif sur le fichu principe de précaution, inscrit depuis quelques temps dans notre Constitution. Cette hérésie est la source de notre dérive comportementale en ce moment, elle a légitimé et poser la peur en dogme absolu. N’acceptons jamais cela !

  12. Monsieur Kahn j’aurais aimé que vous ayiez tenu ce langage sur le plateau de “C’est à vous” mardi dernier au lieu de présenter le Dr. Raoult comme un grand scientifique et un grand médecin et de ne lui faire que 2 “petits” reproches selon vos propres mots concernant son manque d’éthique et le fait qu’il n’ait pas fait de test contrôlé alors qu’il en avait les moyens!!! Ce sont justement 2 qualités essentielles d’un médecin et d’un chercheur digne de ce nom! Alors pourquoi cette hypocrisie? Je suis très, très déçue de votre comportement, totalement incomprehensible pour moi…

    • Vraiment aucune hypocrisie ! Sur la plateau de C à vous, j’ai noté que DR était un grand scientifique, il est considéré tel, des découvertes importantes proviennent de son labo. Il est aussi un incroyable mandarin ! Signataire de 3500 articles, en principe impossible, sauf pour l’hyper-mandarin QUI SIGNE TOUT ce qui sort de son institut !
      Les deux reproches que je lui ai fait sont sévères : s’être dispensé de mener l’étude contrôlée du traitement dont il était le promoteur !!! Et de ne pas respecter des principes de base de l’éthique des essais cliniques. Ici, c’est tout autre chose dont je parle : l’incroyable et confuse mobilisation politique et idéologique autour de l’efficacité d’un traitement non testé !

      Parfaitement sincère à C à Vous, et aussi dans ce billet.

      Très cordialemnt.

  13. Je regrette Mr Kahn, je ne suis pas d’accord avec votre analyse. Au lieu de présenter ces deux reproches comme très graves vous les avez minimisés, comme si c’étaient des broutilles! vous excusant presque de les énoncer. Vous étiez très gêné ! Vous pouvez vous revoir sur la vidéo… De ce fait, les personnes ne connaissant pas la recherche et ses exigences n’ont pas pu en saisir la portée. C’était en quelque sorte des critiques destinées à passer inaperçues… Ceci contribue à entretenir le flou sur la validité des affirmations erronées du Dr. Raoult et participe à la cacophonie des soi-disant experts et contre-experts. J’attendais mieux de votre part car je vous ai toujours tenu en haute estime.
    Pour ce qui est de la mobilisation politico-idéologique autour de la chloroquine je suis d’accord avec vous. Mais elle a eu lieu en grande partie parce qu’ aucun scientifique n’a dit haut et clair que les soi-disant tests de Raoult n’avaient aucune valeur… peur de lui?…
    Le mandarinat du Dr. Raoult n’est pas mon propos ici. J’ai bien connu ce système ayant été moi-même chercheure de longues années. C’est moins d’actualité depuis une quinzaine d’années.
    Ce Monsieur n’est pas à la mode.

    • Vous êtes injuste, chère Madame. Sue le plateau de la 5, c’était le Président de La Ligue qui était invité. Malgré son devoir de réserve, il a tout de même avancé que là où le protocole Raoult était utilisé : USA, Brésil, Bouches du Rhône, le bilan Covid était particulièrement mauvais comparé aux départements et pays similaires. Puis que DR avait manqué à deux obligations majeures d’un médecin, les règles éthiques des essais cliniques, et les règles tout court (préconiser un protocole en se refusant à le soumettre à une étude contrôlée). avec le sourire. Pas mal, pour une personnalité tenue au devoir de réserve. Axel Kahn sur son blog s’est plus laché…

  14. Ah je n’avais pas prévu le coup du parapluie! Pratique le devoir de réserve mais il ne s’applique pas aux scientifiques. Il n’y a pas de secret professionnel en science quand les résultats sont publiés et tout scientifique a le droit de demander des comptes, scientifiques, bien entendu, à un autre scientifique qui doit prouver ses affirmations devant ses pairs.

  15. Il est évident en vous lisant que vous ignorez la définition du terme “extrême droite”.

  16. Monsieur Kahn, je suis de ceux qui pensent que l’activité scientifique est un travail permanent de construction-déconstruction. Qu‘apporte l’amalgame, notamment avec une prétendue idéologie politique, dans un tel travail ? Rien, si ce n’est au pire la disqualification, au mieux la suspicion. Dans l’émission C à vous, vous évoquez les US et le Brésil pour mettre en doute l’efficacité du traitement HCQ dont vous auriez pourtant tant aimé qu’il le soit. Vous mettez alors en avant la mortalité très élevée en nombre total de décès, tout en doutant de la véracité des chiffres pour le Brésil. Lorsque vous parlez des villes côtières françaises pour mettre en exergue la mortalité plus élevée à Marseille, vous parlez de la mortalité en nombre de décès/million. C’est déjà mieux. A l’heure d’aujourd’hui, avec cet indicateur, c’est 296 pour les U.S., 110 pour le Brésil (mais ils mentent comme les chinois), 436 pour la France (contre 245 à Marseille comme vous le dites vous-même) et 803 pour la Belgique. Vous savez comme moi qu’on peut faire dire aux chiffres ce qu’on veut. Et c’est le rôle des scientifiques, d’autant plus quand ils sont des personnages publics, de manier ces chiffres avec prudence et précaution. Le juge de paix viendra peut-être de l’analyse du nombre de décès par nombre de personnes hospitalisées ? Par classes d’âge ? Bien cordialement

  17. Cher Monsieur,

    la question HCR étant derrière nous, je n’avais pas l’intentons d’y revenir. Cependant, la courtoisie m’incite à vous répondre.

    1, concernant l’association thérapeutique de médicaments anciens dont l’IHU de la Méditerranée été le promoteur pour leur effet dans les infections à CoV-2, toutes les règles en vigueur exigeaient qu’il la soumette en préalable à une étude contrôlée en double aveugle. La “bénignité” de l’affection (0,36 à 0,7 % de mortalité parmi les personnes testées systématiquement PCR +) le permettait sans problème et rien ne justifiait un traitement compassionnel.
    2, ce préalable ignoré, l’IHU dirigé par DR a publié (pas dans des revues soumises à comité de lecture) des résultats observationnels peu encourageants : au 15 mai 2020, 0,5 % de mortalité. Moyenne mondiale.
    3, le BMJ a publié le 14 mai une étude contrôlée chinoise, négative.
    4, le traitement DR ayant eu un succès d’estime considérable dans le monde entier, il a été possible de passer à une phase 4 (pharmacovigilance, ici sur registres) alors qu’aucune phase 3 n’avait été menée par le promoteur. C’est l’étude du Lancet.
    5, je ne m’en réjouis en rien. S’il est vrai que ce traitement non testé par son promoteur a entraîné la mort de centaines de personnes, j’en suis fort triste.
    6, sinon, la Covid-19 est une maladie régionale et non nationale. En France, par exemple, elle connait un épicentre : Le Grand Est et l’Île de France. De là elle s’étend en tache d’huile aux Hauts de France, à la Bourgogne-Franche Comté et à Auvergne Rhône-Alpes. Le Sud (PACA, Occitanie, Nouvelles Aquitaine), les Pays de Loire, la Bretagne, la Normandie sont préservés. On passe de plus de 800 morts par millions d’habitants à l’épicentre à une centaine à Toulouse. Le chiffre national n’a aucun intérêt. Les Bouches du Rhône ont LE PLUS MAUVAIS SCORE en dehors de l’épicentre et de ses extensions. Et de loin. Pire même que le Nord et le Pas de Calais.

    New-York, Rio, Sao-Paulo ont massivement utilisé l’HCQ. Les résultats sont catastrophiques . Voilà comment un scientifique indépendant s’exprime, cher Monsieur. Et collègue de l’INRAe Très cordialement.

  18. Vous mélangez tout, Mr Kahn… L’antisémitisme, le traitement, le fait que certains qui préconisent la chloroquine ne soient pas recommandables. L’anarchie, on y est, discours chaotique pour un scientifique qui cherche à convaincre en utilisant des arguments émotionnels.

    • Je ne mélange pas tout. Le but de ce billet est d’observer l’incroyable mélange de tout. Pour des réflexions plus scientifiques ou plus médicales ou plus éthiques, reportez vous aux nombreux autres billets consacrés à CoV-2 et à Covid-19 sur mon blog.

  19. Bonjour, M.Kahn
    Pourquoi stigmatiser le Nord et le Pas de Calais en considérant ces deux départements comme le maître étalon du pire?

    • Que nenni, Nord et Pas de Calais sont hors de l’épicentre de la Covid, mais plus proches de Grand Est et de l’Île de France que les Bouches-du Rhône. Moins touchés, pourtant.

  20. Ce qui me semble surprenant c’est qu’il y a en France de 20 à 30000 personnes atteintes de lupus érythémateux aigüe traitées par l’OH chloroquine et qu’aucun épidémiologiste ,pourtant nombreux sur les plateaux de télévision n’ait eu l’idée d’étudier l’incidence de la contamination virale au sein de cette population !!!

  21. Je ne suis pas un scientifique comme vous l’êtes mais je dois dire que je m’interroge sur votre objectivité concernant le professeur Raoult. Passons sur le fait que vous participez à la chasse à l’homme en plaçant d’entrée de jeu le débat sur le traitement qu’il applique sur le plan psychologique en parlant de mandarin rare à l’ego encore plus hypertrophié que celui de ses confrères. Pour le coup je trouve cette argumentation aussi pertinente que celle de BFM TV ou LCI. Vous poursuivez votre entreprise de décrédibilisation en écrivant qu’il aurait trouvé des écrits confidentiels chinois, non expertisés, suggèrent une efficacité in vivo sur la Covid_19. Passons sur le fait que l’IHU de Marseille qui est un trésor national qui compte des spécialistes respectés au niveau mondial a testé cette molécule in vitro et qu’il a été constaté une baisse de la charge virale. C’est essentiellement sur la base de ce résultat que le Pr. Raoult a adapté un traitement associé à un antibiotique et à un dosage en zinc pour traiter la maladie dès la détection des symptômes. Personnellement je n’ai pas la compétence pour juger si ce traitement est plus efficace qu’un autre, mais j’ai un avis sur la démarche. Dépister, isoler, traiter me semble une démarche médicale qui répond bien mieux à l’éthique que celle consistant à diffuser des spots télévisés invitant les gens qui ressentent des symptômes de la Covid 19 à rester chez eux en attendant de ressentir des difficultés respiratoires. Je ne cache pas ma déception concernant ce billet de blog car je me fais une autre idée du débat scientifique. Personnellement bien que n’étant pas comme vous de ce monde, j’essaye de diversifier mes sources d’information et je dois dire que depuis le début de cette épidémie les seules informations véritablement scientifiques sur la Covid 19 je les ai trouvé sur le site de l’IHU de Marseille qui est hautement spécialisé dans les maladies infectieuse. Les chaines d’information en continu n’ont fait que rechercher le buzz et surtout à couvrir toutes les insuffisances de l’état qui a été en dessous de tout dans la gestion de cette crise. je suis réellement désolé de lire une note de blog à charge venant d’un scientifique pour qui j’ai le plus grand respect. L’histoire nous dira si ce traitement a été efficace mais elle laissera également les traces d’une très grande crise de la science et de ses publications. La dernière en date par The Lancet devrait à minima inciter à la plus grande prudence tous ceux qui s’acharnent sur l’IHU de Marseille et ses équipes médicales et scientifiques.

    • https://www.facebook.com/axel.kahn2/posts/1931025570361480
      Le lien ci-dessus reprend une ITV donné sur DR à Arlette Chabot. Elle réponds à vos questions. En réalité tout est inouï dans cette histoire. Un promoteur de traitement intuitif qui dirige un très grand et puissant institut hospitalo-universitaire se dispense de soumettre son traitement à une étude contrôlée qu’il lui revenait, c’est systématique, de mener. Il administre son traitement à 3500 personnes et le fait administrer à des dizaines de milliers de personnes dans le monde. A l’arrivée – mais cela aurait du être établi d’emblée, les résultats publiés par l’IHU lui-même et les études contrôlées qui, incroyablement, doivent être menées par d’autre que lui montrent que le traitement est sans intérêt. Une séquence invraisemblable. Pour ne parler que de la dimension scientifique.

  22. Ce qui est invraisemblable dans cette séquence sont les études à charges dont celle, frauduleuse, publiée par The Lancet et l’essai RECOVERY qui arrête le bras HCQ avant les autres non pour raison de side effects mais pour cause d’inefficacité. A ce propos, le monde scientifique reste étonnamment silencieux.
    Non, les choses ne se sont pas passées comme vous le dites. L’IHU (dépersonnalisons le débat) mène une étude de confirmation d’essais chinois sur l’efficacité de l’HCQ seule ou en association avec l’AZT sur l’abaissement de la charge virale. Ils prennent les patients disponibles à ce moment-là, avec un groupe contrôle, mais de très petits effectifs. La négativation de la charge virale est atteinte au bout de 6 jours pour 100 % des patients (5) du groupe HCQ + AZT contre 10% pour les non traités (16). Vous disposez de cette indication, qui n’est certainement pas une preuve, juste une « promesse ». Vous avez quelques indications similaires en provenance de Chine et de Corée du Sud et vous connaissez l’effet antiviral des deux molécules in vitro. Vous savez par expérience que les effets secondaires de ces médicaments sont minimes, avec une incertitude cependant en ce qui concerne leur usage pour le Covid 19. Et surtout, les informations à ce moment-là indiquent que 15 % des personnes infectées évoluent mal, et 5 % vers des formes sévères graves voire létales (on ne connait pas vraiment le taux de létalité). On vous annonce aussi la catastrophe en termes de propagation. Même si l’efficacité n’est pas prouvée, vous faites quoi ? Une RCT ? En contexte épidémique ? Pour apporter une réponse six mois plus tard au mieux ? Ou jamais comme dans la plupart des cas ? Avec d’autres RCT contradictoires ?
    Non. L’IHU décide que ces indications certes ténues sont suffisantes pour traiter plutôt que de donner du doliprane et met tout en œuvre (ils en ont les moyens) pour (i) appliquer leur stratégie (dépister, isoler les + et traiter) et (ii) observer, analyser et comprendre le phénomène. Un équivalent en France ? Raoult n’a pas « fait administrer son traitement », mais des dizaines de milliers de médecins dans de nombreux pays de par le monde ont essayé et disent, sur des bases observationnelles, que cela aide à contenir l’épidémie et à limiter la casse. Plus puissant qu’une RCT ? La réponse de l’IHU, que je partage, comme beaucoup de personnes, notamment du monde médical, dans le monde entier. https://www.mediterranee-infection.com/randomised-controlled-trials-during-epidemic/

  23. Mon commentaire précédent n’aurait aucun intérêt si la controverse sur l’efficacité du traitement était close. Ce qui n’est pas le cas. Voici ce que dit l’IHU à ce propos dans un pre-print datant du 8 juin: « Dual HCQ+AZ therapy was associated with 3 times fewer deaths than similar groups treated either with lopinavir-ritonavir (9% vs 20%, p-value = 0·03) or standard care (8% vs 25·2%, p-value = 0·001) ». Ce sera une longue bataille de chiffres, d’interprétations et de disqualification des études, mais c’est loin d’être clos.

    • Hélas, cet article est publié dans la revue Microbes and ….fondée par l’IHU, dirigée par deux collaborateurs de l’IHU, dénoncée par le CNRS dans sa récente évaluation des équipes de l’IHU comme “une tentative désespérée de publier les articles refusés partout”.
      Pire, elle se veut une méta-analyse de préprints non publiés et dont certains ont été retirés.
      Par confraternité, je n’en aurais pas parlé. D’ailleurs, pour moi l’affaire est close sur le plan scientifique. Mais puisque vous continuez à vous y intéresser, trois articles récents. New-Engl-J-LMed, qui étudie l’effet prophylactique de l’HCQ à New-York. Plus de 1700 personnes. Négatif. L’étude anglaise Recovery, randomisée en double aveugle. 10.000malades, dose de charge d’une journée d’HCQ pour atteindre la concentration plasmatique préconisée, puis 600 mg par jour. Négatif. Article de virologie de l’équipe de l’hôpital St Louis à Paris, 17 malades testés PCR tous les jours pour déterminer si – donnée ancienne de l’IHU – l’HCQ + AZ accélérait la clairance virale. Elle ne l’accélère pas. Enfin communiqué du CEA sur un article soumis à Nature , en collaboration avec notamment des chercheurs de Marseille. Étude expérimentale sur le macaque qui fait la même maladie que les humains. L’HCQ n’a aucun effet anti-viral in vivo en préventif ou en curatif. Veuillez me pardonner de revenir sur ces questions, ce n’est qu’en réponse à votre commentaire.

  24. Pas même de fraude. Les résultats publiés par l’IHU donnent un taux de mortalité qui est dans la moyenne mondiale, lisez en détail. (0,5 -0,9%, versus 0,64%. Les commentaires, c’est autre chose. Quant à publier dans des journaux que l’on contrôle, Si vous êtes à lINRAe…

  25. L’extrême droite vient de défiler dans les rues de Paris : les fascistes indigénistes,racistes et antisémites, soutenus par Libération L’obs et Le Monde.

  26. Monsieur le Professeur,
    Votre conférence sur «L’Ethique médicale » en 2003, à Bordeaux, devant un public de jeunes diplômés de l’industrie pharmaceutiques, m’a laissé un excellent souvenir ! J’avais le privilège de préparer et d’organiser cette conférence directement avec vous.
    Je me réjouis de votre dernier livre « L’Ethique dans tous ses états »!

    Sur nos chemins de vie, marcher à vos côtés me remplit de joie car votre manière d’être montre combien votre curiosité pour la vie est riche de sens. Aussi ma question : Connaissez-vous Monica RICHARDSON, médecin qui a aussi étudié la Génétique et la Chimie! Elle parle de sa foi et j’aimerais simplement partager son témoignage.
    Alors si vous souhaitez qu’on échange sur la question de l’existence d’un Créateur ! Au plaisir de vous lire.

    Bien amicalement.
    Sophia
    sf1552004t@gmail.com

    https://www.jw.org/finder?srcid=jwlshare&wtlocale=F&lank=pub-pcr_1_VIDEO

    Ps : La brochure « 5 questions sur l’origine de la vie » devrait vous intéresser…
    https://www.jw.org/finder?srcid=jwlshare&wtlocale=F&prefer=lang&pub=lf

    • Chère Madame,

      mes fonctions de Président de La Ligue Contre le Cancer prennent tout mon temps….

  27. Les rares intellectuels et républicains, sages et humanistes, qui s’expriment publiquement aujourd’hui en France : Michel Onfray, Céline Pina, charles Rojzman, Natacha Polony et 2 ou 3 autres.
    Remarquables interviews de Rojzman, Onfray et Polony sur Thinkerview, rares moments d’intelligence et de lucidité dans l’espace public contemporain. A voir et écouter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.