5-HYDROXY-TRYPTAMINE, LA NOIRCEUR DU MONDE


Ce neuromédiateur, encore appelé sérotonine, est une monoamine impliquée dans une grande variété de réactions physiologiques et d’états mentaux. En particulier dans l’humeur. Une classe majeure d’antidépresseurs fonctionne en bloquant le recaptage de la sérotonine par les cellules, et de la sorte en en accroissant la teneur dans la circulation. Michel Houellebecq imagine un nouveau médicament, le captoprix, qui élèverait la concentration sanguine de sérotonine en stimulant sa libération par les cellules intestinales. Un effet secondaire de ce médicament fictif serait l’impuissance masculine. Emblématique de sociétés humaines en voie d’effondrement, des valeurs, des désirs et des sexes. Une fin du monde sans fin. L’univers de Houellebecq. Celui des gilets jaunes, aussi, Michel Houellebecq revêt à l’évidence ce paletot serin. Le pire est certain, tout s’effondre, on ne vit plus de son labeur, on ne baise plus les femmes qu’on ne désire même pas, l’Europe est castratrice. Vanité des vanités, tout n’est que vanité. Il n’existe aucune autre issue que, la queue flasque, d’attendre que progresse la graisse avant que ne survienne enfin la mort. Sous captoprix arrosé d’alcool pour ne pas se flinguer trop tôt. Cependant, les paysans dépecés par la grande distribution et émasculés par les logiques communautaires de la PAC et la mondialisation ne peuvent guère l’éviter. Eux au moins auront su abréger une longue et inéluctable agonie. Après les Particules élémentaires, la Possibilité d’une île, la Carte et le territoire, Soumission, Sérotonine explore le gouffre insondable du malheur et de la résignation. Avec Houellebecq, humains, perdez tout espoir. Cioran, à côté de lui, est un comique exalté. L’univers Houellebecquien a fini par bannir la beauté même. Du bonheur persiste au mieux un souvenir sépia qui chaque jour s’affadit.

Dans ce registre, Michel Houellebecq est sans conteste un écrivain important. Parfaitement désespérant mais important. Peut-être cathartique : pour rebondir, il faut avoir atteint le fond. Vite fait, bien fait avec lui. Sauf que lui a peu de chance de rebondir. À lire Sérotonine, on n’ose imaginer ce que sera son prochain opus. Plus profond dans la dépression, il n’y a sans doute pas. Cela dit, le livre est bien écrit, mieux que des précédents, selon moi. Sa construction est soignée, Houellebecq est un authentique écrivain. Ses œuvres resteront, sans doute. Fasse que les Denis Péchanski et Raphaël Spina du futur ne prennent pas tout à fait pour argent comptant sa description de notre temps du tournant des XXe et XXIe siècles. Malgré l’hystérie ambiante et la haine poisseuse qui salit tout, ni le discours de Michel Houellebecq ni celui des GJ et de leurs soutiens ne résument une réalité complexe et difficile mais dont, quand même, le beauté et l’espoir n’ont pas été définitivement évacués. Et puis, les historiens du futur pourront contrebalancer les stéréotypes profondément misogynes et un tantinet ridicules de l’auteur par ceux véhiculés par certains excès du mouvement me-too, peut-être pour aboutir à une vision équilibrée d’un temps où hommes et femmes se sont efforcés de pacifier une relation équilibrée, passionnée et respectueuse. Quoique, à vrai dire, une telle conclusion serait elle-même un peu exagérée.

Quoiqu’il en soit, aussi bien Michel Houellebecq que les GJ sont des « événement » significatifs de notre temps. Cependant, heureusement, pour qu’il soit vivable, que certains – j’en suis – veillent à vanter encore la possibilité de l’amour, la beauté des choses et de certaines gens, la gloire d’un lever de soleil, la certitude qu’il suivra le crépuscule qui peut être lui aussi flamboyant.
Axel Kahn

Partager sur :

One thought on “5-HYDROXY-TRYPTAMINE, LA NOIRCEUR DU MONDE

  1. Cher Axel ,
    J’en suis aussi ! La beauté , le sublime, la quête de sens, l’homme tous les hommes , le végétal , l’animal et le minéral . Plus on prend de la hauteur et plus notre petite planète se révéle merveilleuse et fragile. Un petit tout au milieu d’un grand rien sidéral alors sachons voir au delà et au dessus des nuages … la vie est belle .
    Amitiés et à bientôt .
    Fabrice

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.