Les femmes de plus en plus victimes du cancer du poumon


Dans la foulée de l’aspiration croissante des femmes à leur pleine émancipation après 1968, elles se sont appropriées nombre de stéréotypes masculins, soucieuses de briser ce faisant des symboles de la domination machiste. En particulier, elles ont été de plus en plus nombreuses à fumer, comme les hommes, autant qu’eux. Le résultat de cette évolution était hélas inéluctable : Fumer des cigarettes est puissamment cancérigène, d’abord pour les bronches et le poumon, mais aussi la gorge, la vessie et d’autres organes. Depuis la reconnaissance du caractère néfaste du tabac, l’activisme commercial des firmes internationales qui en assurent la distribution et la vente a contribué à tuer cinq-cents millions de personnes dans le monde. Un incroyable crime contre l’humanité. Aujourd’hui, le fléau touche de plein fouet les femmes. Douze mille d’entre elles ont développé un cancer broncho-pulmonaire en 2018, dix mille en sont mortes. Ces chiffres augmentent de 5,3% tous les ans, dans dix ans ils pourraient rejoindre ceux des hommes. Et même peut-être les croiser car le recul de l’addiction tabagique semble particulièrement difficile chez les jeunes femmes. Chez elles, comme d’ailleurs chez les jeunes hommes, les mises en gardes qui concernent le sénior de cinquante ans et plus qu’elles seront sont de très faible efficacité. Seule l’augmentation forte du prix d’un paquet de cigarettes banalisé semble avoir fait légèrement reculer la consommation.

Le cancer broncho-pulmonaire est le troisième plus fréquent chez les femmes, après ceux du sein et du côlon-rectum. Cependant, dès 2020 ou 2021, il deviendra chez elles la première cause de mortalité par cancer. C’est épouvantable. Ces cancers ne sont pas exactement du même type que chez les messieurs, les adénocarcinomes dominent. Cela est dû au fait que les fumeuses ont d’emblée consommé des cigarettes soi-disant légères et à bouts filtres. Cela conduit à plus tirer sur la cigarette et à amener la fumée plus profondément dans les alvéoles pulmonaires. En rien une protection, au contraire.

Épouvantée par ce fléau qui décime les femmes, La Ligue Contre le Cancer décrète la mobilisation générale contre le tabac, contre les fabricants de cigarettes, pour nos filles, nos femmes et nos mères.

Professeur Axel Kahn, Président de la Ligue Nationale Contre le Cancer

Partager sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.